Vidéo : Des enfants chinois récitent le poème « Lamentations d’un éléphanteau »

Le gala d’inauguration de la campagne d’IFAW « Rendons leur sérénité aux éléphants, refusons l’ivoire », qui s’est tenu en novembre dernier à Pékin, a été ponctué de plusieurs temps forts.

L’un des moments les plus émouvants a été la lecture d’un poème intitulé « Lamentations d’un éléphanteau » par Peng Minghui and Miao Yixin, deux jeunes filles de 9 ans.

La lecture a été accompagnée par une fresque sur sable figurant le massacre d’un éléphant en Afrique et a ému aux larmes de nombreuses personnes dans le public.

Le poème a été composé par le poète chinois Ma Rui en 2009. Après avoir découvert la campagne publicitaire « Maman, j’ai des dents » d’IFAW, Ma a décidé de faire don de son poème pour inciter les consommateurs chinois à changer leurs comportements.

Grace Ge Gabriel

Regardez la vidéo ci-dessus et découvrez le poème intégralement traduit ci-dessous. 

Apprenez-en davantage sur le travail d’IFAW en matière de protection des éléphants sur notre page de campagne.


 

Lamentations d’un éléphanteau

Auteur : Ma Rui

Je suis un éléphanteau

Les forêts et les plaines sont mon foyer

Je suis un éléphanteau

J’aime me blottir contre ma maman

Les saisons se succèdent

Mille couleurs m’entourent

Le bleu du ciel

Le vert de l’herbe

C’est dans ce paradis que nous habitons

Maman a de belles défenses

Blanches et incurvées comme un croissant de lune

Que les féroces lions eux-mêmes redoutent

 

Ces défenses sont notre fierté

Nous sommes des géants aux pas sûrs

Amants de la paix

Toujours bienveillants

Je suis un éléphanteau

Je rêve d’être un jour aussi grand que Maman

Mais quelle est cette tristesse dans ses yeux ?

Il n’y avait pas de vent ce soir-là

Le soleil rouge fondait sur l’horizon

D’étranges ombres se tapissaient dans les frondaisons

Leurs yeux froids scrutant la nuit

Un bruit de tonnerre

Et du sang jaillit de la poitrine de Maman

Un grondement sourd mêlé à

Un rire hystérique

Une autre détonation

Et une autre encore

Son corps immense s’effondre

Son regard est teinté de désespoir

Et d’amour maternel

Je suis un éléphanteau

Je ne peux plus me blottir contre elle

J’erre dans la vaste savane

Mes larmes balayées par les vents

Les fleurs ont perdu leurs couleurs

Les étoiles ont perdu leur éclat

Ce n’est que plus tard que j’appris

Que ces ombres étranges étaient des hommes

Et le tonnerre, un fusil

Ils voulaient les défenses incurvées de ma mère

Pour faire de curieux objets

De beaux bijoux

Ou des sculptures délicates

La beauté et l’art

Souillés par le sang

La cupidité des hommes

Mua en cimetière notre paradis

Je suis un éléphanteau

J’erre seul dans l’obscurité

Partout la même tragédie

Nos corps éparpillés

Je suis un éléphanteau

Nous partageons la nature, notre maison, avec les hommes

Amis du peuple humain,

Écoutez ces paroles :

Un refus

Épargnera nos vies

Un achat

Nous infligera les pires souffrances

Acheter ou ne pas acheter

Vos actions

Sont synonymes de vie et de mort

Pour mon espèce

La désolation vous attend

Quand les éléphants disparaitront

L’obscurité s’abattra

Quand tous les animaux seront morts

Je suis un éléphanteau

J’ai grandi

Comme ma mère avant moi

Dans le crépuscule paisible

Alors que le soleil se couche

Mes amis les hommes

Répondez donc

Qu’adviendra-t-il de moi ?

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie