La Chine étend petit à petit son interdiction du commerce de l’ivoire

Mercredi, 23 Mars, 2016
Reims

La Chine étend petit à petit son interdiction du commerce de l’ivoire

Le gouvernement chinois a annoncé, hier, l’interdiction d'importation d'ivoire et de produits en ivoire mis en circulation avant 1975, soit avant la création de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction). Cette mesure est effective jusqu’au 31 décembre 2019.

Deux autres mesures d’interdiction prises par la Chine en 2015 pour un an initialement sont dans le même temps prorogées jusqu’à la fin de l'année 2019. Celles-ci concernent l'importation depuis l’Afrique de trophées de chasse et d’ivoire africain sculpté datant d’après 1975.

"Ces interdictions importantes montrent la détermination du gouvernement chinois à se joindre à la communauté internationale dans la lutte contre le commerce de l'ivoire», a déclaré Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone d’IFAW (Le Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org). "Mais pour vraiment protéger les derniers éléphants du braconnage, le président Xi Jinping doit tenir sa promesse officielle de mettre fin à tout commerce domestique en Chine."

Le commerce de l’ivoire est légal en Chine dans certaines conditions. L'ivoire doit avoir été importé avant 1981, date à laquelle la Chine est devenue Partie à la CITES, et être muni de documents CITES s’il provient des stocks acquis à l’issue de la vente effectuée par quatre pays d’Afrique australe en 2008.

« L'existence d'un marché domestique légal offre aux trafiquants une couverture pour blanchir l’ivoire illégal provenant du braconnage des éléphants » a déclaré en outre Céline Sissler-Bienvenu. « Cela complique considérablement le travail des forces de l’ordre et laisse croire aux  consommateurs que l'ivoire est légal puisqu’il est mis en vente. Il y a donc urgence à interdire tout commerce de l'ivoire de façon durable. » 

Une enquête récente a montré que les consommateurs chinois cesseraient probablement d'acheter de l'ivoire si cela devenait illégal (60 pour cent) et si leurs dirigeants politiques le condamnait (39 pour cent).

En France, IFAW appelle les maisons d’enchères et les sites spécialisés dans la promotion des lots d’ivoire régulièrement mis en vente à clairement informer leurs clients sur cette nouvelle interdiction d’importation décidée par la Chine. Le rapport d’IFAW Ivoire d'éléphant - Lot du jour : adjugé, vendu ! publié en juillet 2015 faisait état de 970 lots d'ivoire brut et travaillé vendus aux enchères par 174 maisons de ventes de mai à juillet 2014 pour un équivalent poids de 1,8 tonne. Une partie de ces lots était destinée à des acheteurs basés en Asie.

On estime qu’un éléphant est abattu toutes les 15 minutes en moyenne pour alimenter le commerce de l'ivoire.

Post a comment

Contact presse

Julie Landry (IFAW Communication)
Contact phone:
03 26 48 64 79
Contact portable :
06 12 36 40 07
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Faye Cuevas, Vice-présidente
Vice-présidente
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vice-président pour la conservation et la protection animale
Vivek Menon, Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la
Conseiller principal du PDG sur les Partenariats stratégiques et la Philanthropie