Projets

Combattre la criminalité liée aux espèces sauvages à la frontière entre le Malawi et la Zambie

La nature ne connaît pas de frontières — le braconnage non plus

Nous protégeons la terre, l’eau et l’air dont les animaux et les hommes ont besoin pour vivre paisiblement.

En savoir plus
#KeepItWild

à la frontière entre le malawi et la zambie, nous arrêtons les braconniers où qu’ils se réfugient.

problématique

Trois des plus beaux parcs nationaux d’Afrique australe se trouvent à la frontière entre le Malawi et la Zambie : le parc national de Kasungu, au Malawi, ainsi que ceux de Lukusuzi et de Luambe, en Zambie. Ces derniers relient le Malawi à l’un des joyaux du continent africain : la vallée de la Luangwa.

Ces parcs abritent une faune exceptionnellement riche composée de centaines d’espèces sauvages, y compris des animaux en voie d’extinction tels que le lycaon. La splendeur du paysage et la formidable biodiversité qui y prospère attirent défenseurs de l’environnement, touristes… et braconniers.

À Kasungu, les braconniers ont décimé les populations locales de lions, de rhinocéros et d’éléphants. Pire encore, les forces de l’ordre perdent leur juridiction au-delà des frontières. En d’autres mots, un chasseur qui tue un animal au Malawi peut tout simplement traverser la frontière en quelques pas et se réfugier en Zambie.

solution

En 2015, le département des Parcs nationaux et de la Faune sauvage du Malawi (DNPW pour Department of National Parks and Wildlife) a sollicité notre aide dans sa lutte contre le braconnage à Kasungu. Ensemble, nous avons monté une unité d’enquête et de renseignements pour contrer le trafic d’espèces sauvages.

Fort de ce succès, les autorités nous ont ensuite demandé de créer une équipe nationale capable d’enrayer le braconnage et de mettre fin au trafic et à la vente de parties d’animaux abattus.

Les communautés locales représentent un excellent moyen de protection.

En savoir plus
Stopper les braconniers
Impact
braconniers présumés ont été arrêtés par l'unité d'enquête au cours des 20 premiers mois.
pour cent de ceux-ci ont été reconnus coupables. Un tiers des personnes arrêtées a été condamné à une peine d’emprisonnement de trois ans minimum.

sans vous, nous ne pouvons rien faire. le moindre don peut nous aider à protéger les animaux. n’hésitez plus.


faire un don maintenant

Combattre la criminalité liée aux espèces sauvages à la frontière entre le Malawi et la Zambie

Nous protégeons la terre, l’eau et l’air dont les animaux et les hommes ont besoin pour vivre paisiblement.

En savoir plus
#KeepItWild
Les personnes qui ouvrent la voie
Partager

Unfortunately, the browser you use is outdated and does not allow you to display the site correctly. Please install any of the modern browsers, for example:

Google Chrome Firefox Safari