Dans la bataille qui se livre pour protéger le tigre sauvage de l’extinction, les rangers risquent leur vie pour empêcher les braconniers de tuer les derniers tigres de la planète. Mais quand les parties du tigre – fourrure, os, dents et même moustaches – se vendent contre d’importantes sommes d’argent au marché noir, la chasse est très rentable et difficile à stopper.

IFAW travaille avec des gardes, des défenseurs des ressources naturelles et des hommes politiques pour pouvoir lutter contre les braconniers à la fois sur le terrain et par des sanctions légales, en se focalisant sur les États de l’aire de répartition que sont l’Inde, la Russie et la Chine. Notre travail consiste :

  • A aider les pays de l’aire de répartition des tigres à mettre en œuvre à la fois leurs plans d’action nationaux pour les tigres et les nouvelles priorités exposées dans le Global Tiger Recovery Programme (programme mondial pour la restauration des populations de tigres), adopté par des dirigeants nationaux lors du Sommet international du tigre de Saint-Pétersbourg, Russie, en 2010.
  • En Russie, à avoir fait pression sur le gouvernement pour obtenir que l’amende infligée aux personnes se livrant au braconnage du tigre passe de 50 à 20 000 USD. Désormais, nous essayons de rendre illégal le fait de détenir des parties de tigre.
  • A former et équiper des rangers sur la ligne de front de la protection du tigre dans des pays clés de l’aire de répartition, dont l’Inde et la Russie.
  • A lancer l’initiative Guardians of the Wild (Gardes de la nature), en partenariat avec le  Wildlife Trust of India, pour équiper et former plus de 7 000 gardes, soit un tiers de la force anti-braconnage d’Inde dans les habitats protégés du tigre. Avec le projet englobant le Bhoutan et le Népal, nous fournissons dorénavant des équipements et des formations aux gardes des réserves fauniques isolées de haute altitude du Sud de l’Himalaya.
  • A soutenir l’équipe de gardes anti-braconnage la plus efficace de l’Extrême-Orient russe. Cette équipe d’un nouveau genre patrouille dans la zone frontalière avec la Chine en jeep, en bateau, à pied et même par voie aérienne au moyen d’un planeur motorisé, le premier de ce type en Russie. Les gardes de Khasan effectuent au moins 12 à 18 patrouilles par mois, à toute heure du jour et de la nuit, ce qui s’est jusqu’à présent traduit chaque année par plus de 100 arrestations, procès-verbaux d’infractions, poursuites aux assises et saisies d’équipements illégaux et d’armes à feu.
  • Promouvoir la coopération transfrontalière via la mise en place de formations bilatérales entre les gardes-forestiers russes et indiens, connus pour leurs bonnes pratiques en matière de préservation des tigres, sous l’égide du Tiger Watch Programme de 2005.
  • Patrouiller les forêts d’Hunchun, en Chine, qui s’étendent sur plus de 800 kilomètres carrés pour détruire les quelque 2 800 pièges mortels destinés à tuer des tigres de Sibérie, des léopards et leurs proies. En 2013, nos efforts ont porté leurs fruits et ont conduit à l’arrestation de deux braconniers.
  • Engager des actions préventives pour désamorcer les pièges, et notamment les dispositifs par électrocution, dans le centre de l’Inde.

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Donnez ce que vous pouvez pour aider les animaux.

D'autres moyens de faire un don