Apporter des soins vétérinaires dans les communautés cries isolées du Nord du Canada

À 15 heures de route de Toronto, dans la taïga isolée à l'extrémité de la province du Québec, IFAW fournit des soins vétérinaires aux chiens de huit communautés qui composent la nation crie sur la rive orientale de la baie James.

Ces communautés ont un accès limité, voire inexistant, aux services médicaux pour les animaux et à une assistance en cas de problèmes de nuisance, de santé ou de sécurité liés aux animaux. De ce fait, les animaux peuvent être victimes de soins inappropriés, d'actes de cruauté, de maladies et de blessures non soignées.

Depuis 2002, le projet Chiens nordiques d'IFAW éduque et sensibilise, fournit des services vétérinaires ainsi qu'une assistance pour l'élaboration de règlements liés aux chiens et le relogement afin de contribuer à des populations de chiens durables et bien gérées.

Mettre fin aux pratiques inhumaines de contrôle des populations animales

Traditionnellement, la société crie utilisait les chiens pour chasser, tirer les traîneaux et garder le périmètre des camps. Ils étaient considérés comme des membres importants de la famille. Mais au fur et à mesure que le territoire cri a été exposé au développement, le rôle des chiens a changé. Ils ne sont plus des partenaires de travail est pas encore des compagnons dont on prend soin.

Aujourd'hui, les chiens errants, qu'ils aient ou non un propriétaire, sont considérés comme un risque sanitaire et une nuisance ; la surpopulation canine est considérée comme un problème par les membres de la communauté. De ce fait, les chiens sont fréquemment victimes de la cruauté, la négligence et l'ignorance.

  • Sans apport adéquat de nourriture et d'eau, sans abri ni soins vétérinaires, de nombreux chiens livrés à eux-mêmes meurent simplement de faim ou de froid.
  • Les animaux malades, blessés et excédentaires sont regroupés et abattus. Lors de ces « journées d'abattage des chiens », tout animal non attaché est abattu.
  • En plus des souffrances des animaux, l'abattage des chiens entraîne une détresse psychologique considérable pour ceux qui doivent s'acquitter de cette tâche.

Les communautés nordiques sont à la recherche de solutions efficaces et humaines qui permettront aux hommes et aux chiens de prospérer ensemble.

Comment le projet Chiens nordiques d'IFAW fait la différence

Chaque année, le projet Chiens nordiques d'IFAW envoie une équipe de vétérinaires et d'éducateurs dans ces communautés isolées et mal desservies. Outre des cliniques temporaires dans lesquelles elle apporte des soins vétérinaires essentiels, cette équipe enseigne aux membres de la communauté comment créer des populations de chiens stables et en bonne santé.

Pendant ces campagnes, les vétérinaires réalisent des opérations de stérilisation, vaccinent les animaux contre les maladies et les vermifugent. En un an, ces services mobiles s'occupent d'environ 500 chiens. En une seule journée, 50 à 200 animaux sont vaccinés et jusqu'à 60 peuvent être stérilisés.

L'éducation est capitale pour changer les attitudes au sujet des chiens et des soins à leur apporter et, en fin de compte, obtenir des communautés et des propriétaires de chiens bien informés et attentionnés. Les éducateurs rendent visite à plus de 500 élèves dans les écoles et la campagne de sensibilisation inclut des publicités, des affiches, des interviews à la radio et même des consultations particulières.

En nous associant ainsi à la nation crie, nous avons contribué à améliorer la vie des chiens et des humains.