En Afrique et en Asie, la destruction et la fragmentation des habitats sont deux des principales menaces à la survie des populations d’éléphants sauvages.

En agissant à l’échelle des territoires, IFAW tente de protéger les habitats cruciaux des éléphants en améliorant la sécurité des parcs, en protégeant les lieux de transhumance entre les parcs, en atténuant les conflits hommes-éléphants, en encourageant les communautés à réfléchir à des moyens de subsistance non-intrusifs et en impliquant les communautés dans l’équation.

Pour protéger l’habitat des éléphants, IFAW croit en une approche globale plutôt qu’à une approche ciblée sur certaines régions ou certains parcs.

Avec l’aide du professeur Rudi van Aarde de l’Unité de recherche sur la conservation et l’écologie (CERU) de l’Université de Pretoria, IFAW étudie les populations d’éléphants en Afrique australe afin d’établir un socle scientifique objectif qui favorisa la prise de bonnes décisions en matière de gestion des territoires et de conservation. La CERU évalue les populations et étudie l’évolution dans le temps des dynamiques spatiales et des variables démographiques (naissances, décès, taux de croissance, etc.), ainsi que les interactions entre les éléphants, les populations humaines et l’environnement.

Les recherches de la CERU ont permis d’établir une base solide pour la protection des habitats des éléphants, renforcée par une série de travaux conduits par des scientifiques de renom tels que Cynthia Moss et Vicki Fishlock dans le parc national Amboseli au Kenya.

Grâce aux études comportementales menées par le Dr Moss, IFAW est bien plus à même de travailler main dans la main avec le Kenya Wildlife Service pour promouvoir une gestion raisonnée et éthique de l’écosystème d’Amboseli.

En partenariat avec la School for Field Studies et le Kenya Wildlife Service, IFAW surveille également les déplacements des éléphants d’Amboseli à l’aide de colliers émetteurs. Les données ainsi récoltées fournissent des informations précieuses sur les principaux corridors de migration et sur les aires de dispersion en dehors du parc qui doivent être sécurisés pour assurer la survie à long terme des éléphants d’Amboseli.

Pour en savoir plus sur nos projets :

Parc national d'Amboseli au Kenya

Parc national de Manas en Inde

Parc national de Liwonde au Malawi

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Donnez ce que vous pouvez pour aider les animaux.

D'autres moyens de faire un don