Faites rentrer la flotte au port

Lundi, Novembre 17, 2008
Sydney, Australia
La flotte baleinière japonaise vient de quitter furtivement son port d’attache et est en route vers le sanctuaire baleinier de l’Antarctique, dans le but de tuer un millier de cétacés, notamment des rorquals communs, espèce menacée et cela au mépris de multiples lois et des pressions internationales.
Selon IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org ), l’État australien devrait demander officiellement à l’État japonais de rappeler sa flotte baleinière immédiatement, ou devrait entamer des poursuites judiciaires au niveau international afin d’arrêter les chasseurs de baleines.

« Pour la 21ème année consécutive, le Japon ignore ouvertement les réglementations et traités internationaux en prenant la mer afin de tuer des baleines dans l'Océan austral et il est autorisé à s’en tirer à bon compte, » déclare Darren Kindleysides, Directeur des programmes d’IFAW pour l’Australie.

« L’an dernier, le gouvernement australien a envoyé un tir de semonces à la flotte baleinière japonaise, en envoyant le navire douanier,  Oceanic Viking, pour collecter des renseignements sur la chasse. Cependant, la diplomatie n’a pas réussi à maintenir la flotte à quai et la réalité est que près de 1000 baleines mourront cette saison. »

« Si l’État japonais ne suspend pas son programme de chasse « scientifique » des baleines, les preuves collectées par l’Oceanic Viking doivent être utilisées pour constituer un dossier contre l’ État japonais devant les cours de justice et tribunaux internationaux. »

Les analyses effectuées par des groupes internationaux d’experts juridiques indépendants réunis à Paris, Londres et Sydney ont conclu que l’expansion de la chasse baleinière commerciale du Japon violerait plusieurs lois et traités internationaux, notamment les réglementations de la CBI, le Traité sur l’Antarctique et la convention sur le Commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction (CITES).

Les chasseurs de baleines japonais ont tué 8728 baleines dans l’Océan Austral depuis 1987, année au cours de laquelle ils ont utilisé pour la première fois le prétexte de la « recherche scientifique » pour contourner le moratoire sur la chasse commerciale des baleines institué par la Commission baleinière internationale (CBI) en 1986. 

Post a comment

Contact presse

Imogen Scott (IFAW, Australie )
Contact phone:
+61 (0)2 92884922
Contact email:

Nos experts

Barbara Slee, Chargée des relations politiques, IFAW UE
Chargée des relations politiques, IFAW UE
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines