Le marché européen de l'ivoire en ligne en plein essor d'après un rapport d'INTERPOL

Le marché européen de l'ivoire en ligne en plein essor d'après un rapport d'INTE
Jeudi, Mars 7, 2013
Reims, France

Un rapport publié aujourd'hui par INTERPOL avec le soutien d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) révèle que des centaines d'articles en ivoire ont été mis en vente sur des sites d'enchères au sein de neuf pays européens au cours d'une période de deux semaines, pour une valeur totale estimée à 1,45 million d'euros au moins.

La surveillance des sites Internet d'enchères a été effectuée par des organismes nationaux ad hoc tels que les ministères de l'environnement, les agences de lutte contre la cybercriminalité et la police judiciaire, mais aussi par les agents d'INTERPOL et de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES).

Le lancement de ce rapport coïncide avec la conférence internationale de la CITES à Bangkok, qui a débuté le 1er mars dernier, et à laquelle assistent les délégués des pays européens. Dans le cadre de cette conférence, les délégués de la CITES discutent des enjeux relatifs au commerce international et à la protection des espèces sauvages. En 2010, ils ont approuvé une résolution selon laquelle les pays « doivent évaluer ou développer les mesures nationales en vigueur afin de s'assurer qu'elles suffisent à contrôler le commerce légal d'espèces sauvages, à lutter contre le trafic d'espèces sauvages et à sanctionner les contrevenants ».

« Cette résolution de la CITES marque avec force l'engagement international dans la lutte contre la cybercriminalité liée aux espèces sauvages. La collaboration de diverses agences de police au sein du projet WEB d'INTERPOL est une étape majeure vers cette coopération inter-agences si nécessaire pour éradiquer ce commerce dévastateur », déclare Azzedine Downes, Directeur général d'IFAW.

Cette enquête internationale sur le commerce en ligne de l'ivoire est la première du genre et montre que les forces de l'ordre vont travailler ensemble pour arrêter ceux qui cherchent à tirer profit du commerce illégal de l'ivoire. Des dizaines de milliers d'éléphants sont tués chaque année pour leur ivoire, et il est essentiel que la police et les douanes intensifient leur lutte contre les ventes illégales d'ivoire en ligne à la fois en Europe et dans le monde," a indiqué Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d'IFAW en France et Afrique francophone.

«INTERPOL reconnaît que le commerce illégal de l'ivoire est l'une des plus grandes menaces pour les éléphants, et nous sommes encouragés par le fait que les organismes d'application la loi de toute l'Europe se soient joints à cet effort pour améliorer notre collaboration et notre réponse à ce grave problème. La lutte contre la fraude liée à la faune sauvage en ligne est à ses débuts et présente de nouveaux défis, c'est pourquoi il est important de mettre en œuvre les recommandations du rapport », a expliqué David Higgins, Directeur du Programme Crime environnemental d'INTERPOL.

Avec le soutien de l'OCLAESP (Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique) qui dépend de la gendarmerie nationale, en France, ont été répertoriées 225 annonces de vente d'ivoire, représentant près de 500 objets mis en vente pour un poids estimé de 900kg et une valeur approximative de 826 000 euros. « Etant donné l'absence de législation dédiée au commerce en ligne des espèces sauvages, il est très difficile de s'assurer de la légalité de chacune de ces annonces, c'est pourquoi nous prenons ce problème très au sérieux. » précise Cédric BAILLEUX, technicien de l'environnement en poste au sein de cet office.

« Cette enquête internationale sur le commerce en ligne de l'ivoire, la première en son genre, démontre la volonté des forces de l'ordre de collaborer pour arrêter les individus cherchant à s'enrichir par le biais du trafic d'ivoire. Des dizaines de milliers d'éléphants sont tués chaque année pour leur ivoire et il est fondamental que les agences de police et de douane fassent front commun pour lutter contre les ventes en ligne illégales d'ivoire en Europe ou ailleurs », précise Céline Sissler-Bienvenu, directrice d'IFAW France.

Les recherches préalables d'IFAW ont permis de déterminer que l'ivoire était le produit dérivé d'espèces sauvages le plus vendu sur Internet et ont incité les enquêteurs à se focaliser sue ce sujet. Au cours de cette enquête, plus de 660 annonces d'ivoire trouvées sur 61 sites d'enchères différents ont été analysées, soit un volume total d'ivoire d'environ 4,5 tonnes.

Le projet WEB constitue la première collaboration entre INTERPOL et d'autres autorités policières internationales dans le cadre d'une enquête sur le commerce en ligne d'espèces sauvages. Il s'articule plus particulièrement autour de l'amélioration des protocoles d'enquête et d'arrestation et des outils de collaboration.

Les responsables de police participant au projet WEB ont remarqué que l'absence de cadre législatif spécifique au commerce en ligne de l'ivoire et d'autres produits dérivés d'espèces sauvages constituait un obstacle certain à l'ouverture d'enquêtes et de poursuites. Ainsi, les revendeurs n'ont pas l'obligation de mettre en ligne la documentation attestant la légalité de l'article d'ivoire en vente. Dans de nombreux pays, la police doit donc obtenir un mandat avant de pouvoir avoir accès aux coordonnées du revendeur et déterminer la légalité de l'ivoire. Une modification mineure de la loi, obligeant les revendeurs à publier les documents certifiant la légalité de l'ivoire mis en vente, lui faciliterait grandement la tâche.

À la suite de cette phase d'observation, six enquêtes nationales et trois enquêtes internationales ont été ouvertes pour les cas où l'ivoire était décrit comme neuf ou lorsqu'il était importé.

Pour endiguer ce type de criminalité, le rapport du projet WEB invite les pays de l'UE à établir des lois spécifiques au commerce en ligne d'espèces sauvages et à mettre en œuvre une structure nationale de coopération inter-agences en charge de la sécurité environnementale.

Le projet WEB bénéficie du soutien d'IFAW, qui travaille par ailleurs avec INTERPOL depuis 2006 pour combattre les crimes liés aux espèces sauvages. Le projet WEB s'inscrit dans le cadre plus large du projet WISDOM d'INTERPOL, qui vise à soutenir et à renforcer la gouvernance et les capacités judiciaires pour la conservation des éléphants et des rhinocéros.

Notes aux rédacteurs:

Le rapport WEB peut être téléchargé sur www.ifaw.org. Par ailleurs, des photos et vidéos de qualité professionnelle peuvent être téléchargées après enregistrement sur www.ifawimages.com

Post a comment

Contact presse

Céline Sissler-Bienvenu (IFAW France et Afrique francophone)
Contact phone:
03.26.48.29.20
Contact portable :
06.17.56.10.74
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW