Le Gabon brûle son stock d’ivoire au nom de la protection des éléphants

 © IFAW/S. Njumbi
Mercredi, Juin 27, 2012
Le Cap, Afrique du Sud

Hier matin, près de cinq tonnes d'ivoire d'éléphants et des milliers d'objets en ivoire sont littéralement partis en fumée au Gabon, en Afrique centrale.

Le brasier, allumé par le président Ali Bongo Ondimba lui-même, a définitivement détruit les stocks gouvernementaux d'ivoire, composés de défenses ou d'objets en ivoire détenus légalement ou saisis dans des cargaisons illicites, permettant ainsi d'éviter qu'ils ne retombent dans le circuit du trafic.

Saluant l'initiative du Gabon, le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW – www.ifaw.org) a déclaré qu'il s'agissait là d'un message fort symbolisant la volonté des pays de l'aire de répartition des éléphants de protéger ces animaux contre les massacres liés au trafic d'ivoire.

« En prenant la décision de brûler ses stocks d'ivoire, le Gabon souligne son engagement dans la lutte contre le crime lié à la vie sauvage, et notamment contre la contrebande d'ivoire. Supprimer l'ivoire en circulation dans les marchés est pour l'heure le seul moyen de mettre un terme à la recrudescence des massacres d'éléphants », a déclaré Jason Bell, Directeur du programme Éléphants chez IFAW.

Situé à l'ouest de l'Afrique centrale, le Gabon abrite plus de la moitié des éléphants de forêt d'Afrique (Loxodonta cyclotis). Bien que le nombre de pachydermes soit resté relativement stable, les autorités peinent à endiguer le braconnage de l'ivoire, deux massacres au moins ayant été perpétrés dans les réserves naturelles du pays au cours des 12 derniers mois.

En embrasant ce bûcher d'ivoire en plein cœur de Libreville, la capitale du pays, le président Ali Bongo a rappelé la nécessité de protéger les éléphants contre le braconnage et le commerce de l'ivoire.

« Les éléphants du Gabon sont menacés à cause du marché international illégal de l’ivoire... J'appelle la communauté internationale à se joindre au combat car, si nous n'inversons pas la tendance, c'est l'avenir-même des éléphants d'Afrique qui est menacé », a-t-il déclaré.

Jason Bell a ajouté pour IFAW que l'augmentation sans précédent du braconnage massif en Afrique centrale et occidentale menace désormais certaines populations locales d'éléphants d'extinction.

Au début de l'année 2012, une vague de braconnage de huit semaines a été perpétrée par des braconniers à cheval au Cameroun, pays frontalier au nord du Gabon. Elle s’est soldée par le massacre d'au moins 650 éléphants, soit près de la moitié de la population d'éléphants du Parc national de Boubandjida.

 « La non application des lois rend les populations d'éléphants vulnérables, notamment celles d'Afrique de l'ouest et d’Afrique centrale. S'il incombe à ces États de prendre leurs responsabilités pour protéger les éléphants, la communauté internationale se doit de les accompagner dans leurs efforts. Tant qu'il y aura une demande pour l'ivoire, les éléphants continueront d'être tués, » a précise M. Bell.

IFAW travaille directement avec les gouvernements pour former et équiper les autorités responsables de la protection de la faune sauvage et préserver ainsi l'avenir des populations d'éléphants.

NOTE AUX RÉDACTEURS : Peu d'animaux sont aussi menacés par le trafic de la faune sauvage que les éléphants. Au début de l'année, IFAW alertait l'opinion publique sur le massacre de centaines d'éléphants au Cameroun. Un rapport récent d’IFAW démontre que la demande des pays asiatiques, et de la Chine en particulier, en est la principale cause.

IFAW forme les forces de l'ordre à la prévention du trafic de faune sauvage dans de nombreux pays en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, en Océanie et dans les Caraïbes. Depuis 2006, plus de 1 300 responsables gouvernementaux aux premières loges de cette lutte ont été formés. Ce mois-ci, IFAW a mené des formations au Bhoutan, au Congo Brazzaville, à Dubai et au Kazakhstan

A propos d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, le Fonds international pour la protection des animaux sauve des animaux en détresse partout dans le monde. Avec des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient au secours d'animaux, travaille à prévenir la cruauté envers les animaux en général et milite pour la protection de la faune sauvage et des habitats. Pour plus d'informations, consulter le site www.ifaw.org. Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter.

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW Afrique australe)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW