Le Cap : nouvelle plaque tournante du trafic de l’ivoire ?

Le Cap : nouvelle plaque tournante du trafic de l’ivoire ?
Mercredi, Juillet 11, 2012
Cape Town, South Africa

Dernier événement en date lié au trafic d’ivoire dans la métropole, la saisie de 46 défenses d’éléphants, hier au Cap, attise les inquiétudes de voir cette ville d’Afrique du Sud se muer en une plateforme majeure de transit d’ivoire illégal.

Les autorités douanières ont trouvé des défenses, d’une valeur estimée à 1,5 million de dollars (soit 820850 €), dissimulées derrière des caisses de vins dans deux conteneurs à destination de Hong Kong. Deux hommes ont été arrêtés et doivent être jugés aujourd’hui.

« C’est le cinquième incident lié au trafic d’ivoire dans cette ville depuis novembre », a déclaré Jason Bell, Directeur du programme Éléphants d’IFAW. « Comme dans tous les trafics d’envergure internationale auxquels nous sommes confrontés, nous savons que les saisies ne représentent que la partie émergée de l’iceberg par rapport à la quantité totale d’ivoire trafiquée. Étant donné le nombre de méfaits liés au trafic d’ivoire recensés au Cap ces derniers mois, il est grand temps que nous considérions cette ville comme un point de transit important de l’ivoire illégal. »

Voici les événements marquants liés au trafic d’ivoire relayés dans les médias depuis novembre :

    Saisie à Hong Kong, à la mi-novembre 2011, d’une cargaison d’ivoire d’éléphant et de corne de rhinocéros, pour une valeur estimée à 17,4 millions de dollars. Cette cargaison a été saisie dans un navire en provenance du Cap.

    Saisie, en janvier 2012 à Port Klang, en Malaisie, de 500 kilos de défenses d’éléphants d’une valeur de 760 000 dollars dissimulés dans un conteneur estampillé « polyester et tapis en fibre de verre ». Port d’origine : Le Cap.

    Comparution en justice au Cap, au mois de janvier 2012, de deux ressortissants chinois arrêtés en possession de 15 défenses entières d’éléphants, de 22 parties de défenses et de divers objets en ivoire de contrebande.

    Arrestation au Cap, en mars 2012, d’un ressortissant chinois pour possession d’ivoire et de défenses d’éléphant.

    Condamnation, en avril 2012 au Cap, du gérant d’une boutique de curiosités pour détention illégale d’une quantité d’ivoire estimée à 4 millions de dollars.

    Saisie, le 11 juillet 2012, de 46 défenses d’éléphant pour une valeur estimée à 1,5 million de dollars. Trouvées dans des conteneurs de transport maritime dans un entrepôt du Cap, ces défenses devaient être expédiées à Hong Kong.

Selon M. Bell, les trafiquants d’ivoire recherchent en permanence de nouveaux points de transit pour leur marchandise de contrebande.

« À l’instar du trafic de drogue ou d’armes à feu, le commerce illicite de l’ivoire enrichit les réseaux criminels internationaux et son contrôle appelle le même niveau de vigilance de la part des autorités », a-t-il ajouté.

Selon l’organisation TRAFFIC, l’année 2011 détient le record du plus grand nombre de saisies d’ivoire dans le monde jamais effectuées, avec un total de 24,3 tonnes d’ivoire confisqué et une augmentation considérable du nombre de saisies de cargaisons importantes dépassant les 800 kilogrammes.

La majeure partie des produits de contrebande en provenance d’Afrique est expédiée dans des pays comme la Chine, où l’existence de marchés licites permet aux criminels de revendre facilement l’ivoire issu du marché noir.

Les éléphants comptent parmi les animaux les plus gravement menacés par le trafic d’espèces sauvages. Cette année, IFAW avait déjà tiré la sonnette d’alarme lorsque des centaines d’éléphants furent massacrés au Cameroun. En outre, un récent rapport d’IFAW montre que la demande importante en Chine et dans d’autres pays d’Asie est une cause majeure de ce trafic.

IFAW forme les agents d’application de la loi à la prévention du trafic d’espèces sauvages dans plusieurs pays à travers l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Océanie et les Caraïbes. Depuis 2006, plus de 1 300 responsables gouvernementaux en première ligne dans cette lutte ont déjà été formés.

Fin

À propos d’IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. Pour plus d’informations, visitez notre site web : www.ifaw.org. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW Southern Africa)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email:
Adrian Hiel (IFAW EU)
Contact phone:
+32 (0)473 86 34 61
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW