La coopération des ONG indispensable au Programme sur la criminalité de l’environnement d’INTERPOL

Récemment, des représentants d’INTERPOL et de plusieurs grandes ONG se sont réunis dans un esprit de coopération dans les bureaux d’IFAW à Washington, D.C.Des représentants d’organisations non gouvernementales établies à Washington se sont récemment réunis dans les locaux du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) afin de participer à une table ronde organisée par IFAW et par le Programme sur la criminalité de l’environnement d’INTERPOL.

Nous avons profité de l’occasion pour présenter notre partenariat avec INTERPOL comme un modèle de coopération pour les ONG présentes à cette table ronde, en insistant notamment sur nos approches respectives et communes en matière de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages. Nous avons eu le plaisir d’accueillir des participants de la Wildlife Conservation Society (WCS), de la Freeland Foundation, de la Humane Society International (HSI), de Conservation International (CI), de l’African Wildlife Foundation (AWF) et de l’Environmental Law Institute.

Si les discussions portaient principalement sur le rôle de soutien important des ONG  dans l’application des lois de protection de la faune sauvage et sur la nécessité d’une coopération étroite avec les forces de l’ordre, l’accent a également été mis sur les modalités d’une coopération optimale avec les organismes intergouvernementaux comme le Programme sur la criminalité de l’environnement d’INTERPOL afin de lutter contre les crimes liés aux espèces sauvages dans le monde.

Les représentants d’INTERPOL ont également partagé les dernières informations disponibles concernant le projet WISDOM, une initiative menée par INTERPOL destinée à renforcer la gouvernance et les capacités de protection des éléphants et des rhinocéros en Afrique.

IFAW est un partenaire privilégié d’INTERPOL pour la mise en œuvre du projet WISDOM, qui a jusqu’ici permis de mettre un frein aux activités de plusieurs réseaux criminels à travers toute l’Afrique grâce à des opérations de répression transnationales.

Au fil des ans, le partenariat entre IFAW et INTERPOL a eu des retombées positives pour les espèces menacées (éléphants, rhinocéros et tigres). Aussi, nous étions particulièrement fiers d’être, avec INTERPOL, les fers de lance du rassemblement de diverses ONG ralliées à notre cause, qui visait à discuter des meilleurs moyens d’améliorer et de renforcer notre coopération dans le but de soutenir la répression de la criminalité liée aux espèces sauvages.

Les effets néfastes de cette forme de criminalité ne se limitent pas à un seul pays ou groupe de pays, c’est pourquoi il est nécessaire de mettre en œuvre une coopération et une coordination internationales. De nombreuses réussites à l’échelle régionale n’auraient pas été possibles sans le soutien financier et technique des ONG, notamment dans les pays en voie de développement où l’État n’a pas les moyens de protéger efficacement son patrimoine sauvage.

Les ONG œuvrent depuis longtemps à la formation et au soutien des forces de l’ordre, à la lutte contre la corruption, la protection des habitats naturels, l’étude des populations, la sensibilisation des consommateurs et la lutte contre le braconnage.

Selon INTERPOL et l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), la criminalité liée à la faune sauvage compte parmi les principales menaces pesant sur les écosystèmes indispensables à la vie humaine. L’accumulation, la distribution et la vente illégales de produits dérivés d’espèces sauvages constitue un problème d’envergure transnationale auquel nous devons répondre avec la même volonté législative et répressive que dans le cas du trafic de drogues, d’armes ou d’êtres humains.

Le Programme sur la criminalité de l’environnement d’INTERPOL offre un mécanisme de coopération qui s’étend par-delà les frontières régionales. Il se caractérise par la mise en place d’un réseau international d’échange d’informations et contribue à la formation des agents de protection des espèces sauvages dans les pays en voie de développement.

S’il est vrai que cette table ronde a généré plus de questions que de réponses, tous les participants s’accordent sur l’impérieuse nécessité d’une étroite coopération entre les différents gouvernements, organisations intergouvernementales et ONG pour que la communauté internationale puisse combattre efficacement la criminalité liée à la faune sauvage.

--KA

Post a comment

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW