DIAPORAMA : l'adoption des chats de Caboodle Ranch, un déploiement impressionnant de chaleur et de compréhension

Entrer dans le refuge qui s'occupe de presque 700 chats depuis la fin du mois de février a été pour moi une expérience émouvante.

L'énergie était palpable alors que le personnel et les bénévoles achevaient les préparatifs.

L'événement qu'ils espéraient depuis cinq mois était imminent : un week-end géant d'adoption pour les chats sauvés à Caboodle Ranch.

J'imaginais que ma première mission en tant que chargée du programme « Intervention suite aux catastrophes » du Fonds international pour la protection des animaux m'amènerait à participer au sauvetage d'animaux suite à des catastrophes naturelles, ou à travailler dans des refuges temporaires afin d'accueillir des animaux évacués de leur foyer.

Ce n'était pas le cas cette fois, puisqu'IFAW participe également au sauvetage d'animaux touchés par des catastrophes d'origine humaine, par exemple des cas de cruauté.

Les intervenants d'IFAW ont, à l'origine, participé à la première saisie de chats à grande échelle et à l'opération de collecte de preuves.

Leur rude travail a payé : les tribunaux ont statué et les chats vont pouvoir trouver de nouveaux foyers !

Ma première mission a donc consisté à jouer les conseillères d'adoption pendant ces deux jours au cours desquels je me suis efforcée de trouver les meilleures correspondances entre les adoptants potentiels et le plus de chats possible parmi les 300 animaux hébergés au refuge temporaire de l'ASPCA à Jacksonville, en Floride. J'ai réussi à trouver de nouveaux propriétaires aimants pour 30 chats pleins d'enthousiasme.

En faisant connaissance avec les félins, j'ai remplacé leurs anciens documents d'identification par leurs fiches d'adoption et j'ai été saisie par tout le chemin qu'ils avaient parcouru !

Les chats que j'avais sous les yeux dans les cages pesaient un poids idéal, avaient les yeux brillants et le pelage soyeux.

Le contraste avec les photos prises le jour de leur admission était saisissant : une grande partie des chats étaient alors maigres, ils souffraient d'affections respiratoires, leur pelage était terne.

Au fil de ma tournée, j'ai constaté avec tristesse que de nombreux animaux étaient atteints du virus d'immunodéficience féline (FIV) ou de leucose féline (FeLV) ; dans quelques cas, ils étaient même porteurs de ces deux maladies incurables.

Je savais que mon travail consisterait à trouver un foyer à ces chats particuliers.

Lorsque le premier jour de la manifestation a démarré, on aurait dit que chaque visiteur cherchait un compagnon pour son chat.

Les animaux non atteints de FIV et de FeLV ont rapidement trouvé un nouveau propriétaire. Mais j'avais encore beaucoup de chats formidables malgré leur maladie !

Au début, j'ai eu un moment de découragement, car mes précédentes expériences dans les refuges pour animaux avaient toujours montré que l'adoption des chats positifs FIV/FeLV posait de grandes difficultés. J'ai donc été agréablement surprise par le nombre de personnes disposées à adopter un chat dont l'état de santé était notoirement fragile.

J'ai vu une famille arriver avec trois petites filles pour chercher un chat calme et affectueux.

J'avais le félin idéal.

C'était une femelle adulte à la robe brun tigré, une véritable machine à ronronner. Elle s'est tout de suite entendue avec les filles qui voulaient déjà la baptiser Georgia. Nous avons parlé de son état de santé (FeLV+) : la famille était volontaire et prête à répondre à ses besoins permanents.

C'était le mariage parfait !

La première journée s'est très bien passée, et j'espérais que le second jour me permettrait de faire adopter encore des chats particuliers.

Les choses ont bien démarré : la première famille qui est arrivée dans mon secteur est tombée sous le charme d'un petit mâle adulte roux doublement positif, c'est-à-dire atteint de FIV et de FeLV.

J'ai observé avec un peu d'inquiétude le chat passer de main en main (certains félins sont nerveux lorsqu'on les porte), mais il a adoré l'attention qu'on lui portait.

Ce fut la première adoption et un début de journée motivant. Au fil des heures, de nombreux autres chats malades ont trouvé un nouveau foyer.

La manifestation était si bien conçue qu'on avait même prévu des membres de l'équipe médicale pour dispenser des consultations aux propriétaires adoptant des chats malades.

Il y avait également des consultations comportementales pour les chats particulièrement timides.

Tout était fait pour que ces chats prennent un nouveau départ réussi avec leurs nouveaux propriétaires.

Ce fut vraiment une occasion unique de constater tout le dévouement des intervenants pour ces animaux, et de voir combien la communauté a soutenu ce dévouement en offrant à ces chats un nouveau foyer où ils recevront toute l'attention et l'affection qu'ils méritent.

--JG

Post a comment

Nos experts

Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Directrice du programme Éducation et bien-être animal
Cora Bailey, Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Directrice du Projet communautaire pour les animaux (CLAW)
Dr. Ian Robinson, Vice-président, programmes et opérations internationales
Vice-président, programmes et opérations internationales
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Responsable du sauvetage d’animaux sauvages, siège d’IFAW
Hanna Lentz Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Chargée de programme/de campagne, siège d'IFAW
Jan Hannah
Responsable du projet Chiens nordiques
Kate Nattrass Atema, Directrice du programme Animaux de compagnie
Directrice du programme Animaux de compagnie
Vétérinaire, Docteur
Vétérinaire, Docteur
Rebecca Brimley, Conseillère en matière de programmes
Conseillère en matière de programmes
Manager du programme Interventions d’urgence
Manager du programme Interventions d’urgence