Des colliers pour réduire les conflits et protéger l'habitat des éléphants d'Amboseli

Des colliers pour réduire les conflits et protéger l'habitat des éléphants d'Amb
Mardi, Février 19, 2013
AMBOSELI, KENYA

Une équipe de scientifiques, de chercheurs et de vétérinaires du Kenya Wildlife Service (KWS), du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW - www.ifaw.org) et de la School of Field Studies (SFS) ont commenncé hier à équiper de colliers à balise GPS six éléphants sélectionnés au préalable dans le parc national d'Amboseli, qui s'étend sur 8 797 km². Le coût de cet exercice, estimé à 100 000 dollars, sera pris en charge par les différents partenaires du projet.

Les éléphants mâles et femelles dotés de colliers seront suivis pendant 20 mois environ, aussi longtemps qu'ils porteront leurs colliers, et les données recueillies serviront à cartographier les voies de migration, les couloirs importants et les variations saisonnières concernant l'utilisation de l'habitat. En plus d'aider les scientifiques et les spécialistes de la conservation à déterminer le degré et la manière dont les éléphants utilisent leur environnement à Amboseli, les colliers permettront au KWS d'améliorer les opérations de sécurité, mais aussi d'adopter des mesures visant à réduire et à mieux gérer les conflits.

Ces dispositifs viendront s'ajouter à la soixantaine de colliers déjà déployés à travers le pays et servant actuellement à l'étude des mouvements des pachydermes et de la manière dont ils utilisent leur habitat. On compte 13 éléphants équipés de colliers dans l'écosystème de Tsavo, 35 dans l'écosystème de Laikipia/Samburu et 13 dans la réserve nationale du Masai Mara.

S'exprimant au sujet de cet exercice, James Isiche, Directeur Afrique orientale d'IFAW, insiste sur la nécessité de sécuriser les itinéraires et couloirs de migration les plus importants, ainsi que les zones de dispersion d'Amboseli, pour contribuer à la survie des éléphants.

« Les éléphants, à l'instar de la communauté Masaï, vivent dans cette région depuis des temps immémoriaux. Cependant, leur environnement subit actuellement des dégradations rapides liées à la mauvaise utilisation des terres, dégradations qui sont préjudiciables aux éléphants et à la subsistance de la communauté autochtone si rien n'est fait. C'est pourquoi nous devons œuvrer avec toutes les parties prenantes, et notamment les communautés locales, pour préserver l'intégrité d'Amboseli et le bien-être des hommes comme de la faune sauvage », plaide M. Isiche.

Selon le Dr Shadrack Ngene, coordinateur du programme Éléphants du KWS, les études consacrées à la population d'éléphants d'Amboseli portaient jusqu'ici essentiellement sur les schémas de comportement de ces animaux. Si les données issues de ces études ont grandement amélioré notre compréhension des interactions sociales complexes entre les pachydermes, il reste encore à obtenir des informations détaillées sur les déplacements des éléphants au sein de l'écosystème d'Amboseli sur une longue période, et la mise en place de ces colliers contribuera à combler cette lacune.

« Ce projet s'inscrit en outre dans le plan Kenya Vision 2030, qui prévoit notamment de cartographier l'ensemble des couloirs de migration des animaux du pays. La mise en place de ces colliers constitue une avancée remarquable en vue de protéger notre faune sauvage  et de lui accorder plus d'espace», se réjouit M. Ngene.

Lors du dernier recensement aérien, effectué en 2010, le nombre d'éléphants à Amboseli était estimé à 1 292. Actuellement, le Kenya abrite environ 37 000 éléphants.

Situé dans la vallée du grand rift, au Kenya, l'écosystème d'Amboseli comprend le parc national du même nom et les ranchs collectifs de la communauté Maasaï (Olgulului-Olorarashi, Kimana, Mbirikani, Selengei, Kuku et Rombo). Ces derniers s'étendent sur les collines Chyulu, jusqu'au Kilimandjaro, par-delà la frontière tanzanienne.

Fin

À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. Pour plus d'informations, visitez notre site web : www.ifaw.org. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Kenya Wildlife Service

Le KWS est un organisme public créé par la loi parlementaire CAP 376 et dédié à la gestion et à la préservation de la faune sauvage du Kenya. Il est le seul organe compétent pour la gestion de 26 parcs nationaux et agit en tant qu'autorité de surveillance dans la gestion de 33 réserves nationales et sanctuaires privés. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.kws.go.ke.

Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

Pour ne plus recevoir d'information, cliquez iciImage removed by sender.

Post a comment

Contact presse

Elizabeth Wamba (IFAW EA)
Contact phone:
+254 20 8072197
Contact email:
Paul Muya (KWS)
Contact phone:
+254-720-822442
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW