Le réseau Internet est devenu le plus grand centre d’échanges commerciaux de la planète. Peu règlementé, anonyme et capable de mettre en lien des gens de partout dans le monde, l’Internet offre des possibilités presque illimitées pour les activités criminelles. Dont le commerce, florissant, d’animaux menacés et de produits tirés de ces animaux. L’IFAW a réalisé différentes recherches sur ce commerce illicite. Voici quelques exemples de ce que nous avons découvert à vendre en ligne :

  • Ivoire d’éléphant
  • Sacs en peau de tigre, produits médicinaux à base d’os de tigre et même un petit tigre vivant offert comme animal de compagnie; manteaux de guépard; peaux de léopard
  • Produits fabriqués à partir de cornes de rhinocéros et de parties du corps d’éléphants
  • Bijoux et carapaces complètes de tortues imbriquées, une espèce menacée
  • Des oiseaux menacés et des oeufs de ces oiseaux
  • Primates vivants, notamment un gorille (le propriétaire disait vivre à Londres) et quatre bébés chimpanzés
  • Produits médicinaux traditionnels à base de bile d’ours « extraite » de façon cruelle d’ours noirs
  • Châles shahtoosh fabriqués avec de la laine d’antilopes tibétaines, menacées de disparition (il est illégal de vendre et d’acheter ces produits)
  • Reptiles vivants et peaux de reptiles, dont plusieurs provenant d’espèces menacées ou protégées.

Une recherche qui fait réagir eBay

En 2008, l’IFAW a lancé une enquête particulièrement vaste pour saisir l’ampleur du commerce en ligne de produits tirés des animaux sauvages. Notre rapport, Killing with Keystrokes, a mis à jour des faits choquants.

Sur une période de six semaines, nous avons trouvé plus de 7000 « articles » à vendre provenant d’animaux sauvages (dont des animaux vivants). Valeur totale des produits offerts : plus de 30 millions de $US. 

Ces données sont sans doute bien en deçà de la réalité puisque notre recherche portait uniquement sur quelques-unes des espèces parmi les plus sérieusement menacées.

Grâce aux résultats de cette recherche, nous avons pu convaincre eBay, en octobre 2008, d’interdire la vente de produits en ivoire sur tous ses sites dans le monde.

Nous devons cependant rester vigilants pour s’assurer que des produits en ivoire ne réapparaissent pas sur eBay ou sur d’autres sites d’échanges commerciaux. En 2011, nous avons fait une nouvelle recherche dans les sites Internet de cinq pays européens (Royaume-Uni, France, Portugal, Espagne et Allemagne). Résultat : une activité commerciale vive et plus de 650 articles en ivoire offerts, sans doute illégaux dans la majorité des cas.

L’importance de la surveillance

Si le commerce en ligne des produits provenant d’animaux menacés de disparition ou protégés existe toujours, c’est en grande partie parce qu’il n’est pas surveillé. Voilà pourquoi nos recherches sont si importantes. En plus de Killing with Keystrokes, nous avons préparé d’autres rapports qui révèlent l’ampleur de ce commerce cruel et visent à mieux informer les décideurs et les législateurs partout dans le monde :

  • 2004, Elephants on the High Street. De grandes quantités d’ivoire sont vendues illégalement par Internet au Royaume-Uni. Il y a très peu de surveillance et la loi n’est pratiquement pas appliquée.
  • 2005, Caught in the Web. En une semaine seulement, nous avons répertorié plus de 9000 produits provenant d’animaux sauvages. Notre recherche a été réalisée uniquement dans des sites en langue anglaise et elle ciblait seulement cinq catégories d’espèces protégées. 
  • 2006, Dutch Animal Trade Survey 2006. Cette étude portait sur le commerce légal et illégal d’animaux sauvages dans les sites privés et commerciaux des Pays-Bas, en langue hollandaise. En un mois, nous avons répertorié quelque 150 sites où l’on offrait des produits provenant d’animaux menacés de disparition.
  • 2007, Bidding for Extinction. Cette recherche a révélé que le commerce de l’ivoire d’éléphant était endémique dans le réseau mondial des sites de ventes aux enchères eBay. En une semaine, nous avons répertorié 2275 produits en ivoire sur huit sites nationaux d’eBay (Royaume-Uni, Australie, Chine, Allemagne, Pays-Bas, France, Canada, États-Unis).

Éliminer pour de bon le commerce illégal en ligne

Les lois internationales actuelles sont à la traîne face à la cruelle réalité de ce commerce. L’IFAW mène des campagnes pour protéger les animaux sauvages contre le commerce illégal sous toutes ses formes. Nous demandons aux gouvernements et aux fournisseurs de services commerciaux en ligne de prendre des mesures concrètes pour mettre fin au trafic des animaux sauvages.

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Svp, aidez-nous à protéger les animaux.