Aux quatre coins du monde, l’IFAW a formé plus de 1600 personnes (gardes anti-braconnage, agents des douanes, officiers chargés de faire appliquer les lois) pour découvrir et empêcher le commerce illicite des animaux sauvages et de leurs produits dérivés. Grâce à ces formations, on a pu, par exemple, sauver plus de 1000 animaux qui transitaient en contrebande du Venezuela vers Trinidad et Tobago.

Pour faire respecter les lois et protéger les espèces surexploitées à des fins commerciales, il est essentiel d’utiliser une approche internationale. C’est pourquoi l’IFAW appuie INTERPOL : projets conjoints, formations, et aide financière pour un service de renseignements criminel spécialisé dans les animaux sauvages depuis 2006. En Afrique, de 2008 à 2010, les opérations d’INTERPOL ont permis de saisir plusieurs tonnes d’ivoire de contrebande; plus de 200 personnes ont été arrêtées et accusées de commerce illégal d’ivoire d’éléphant. De même, en 2010, on a arrêté 25 personnes dans six pays qui participaient au commerce illégal de tigres.

Parfois, il faut un long et patient travail de détective pour sauver la vie des animaux. Par exemple, grâce à notre aide, on a pu réaliser des analyses d’ADN sur une saisie de 6,5 tonnes d’ivoire, (ce qui correspond à des milliers d’éléphants morts). Ces analyses ont révélé que la plupart des animaux provenaient de populations de la Zambie et du Malawi. Ces recherches sont extrêmement utiles pour les officiers chargés de faire respecter la loi, car elles permettent de découvrir les routes de contrebande et de cibler les secteurs où le braconnage est le plus intense. C’est pourquoi nous continuons à soutenir les recherches réalisées à l’Université de Washington pour établir l’origine géographique de l’ivoire illicite.

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Svp, aidez-nous à protéger les animaux.