Le danger des engins de pêche

Les bateaux de pêche commerciale déploient des filets et des câbles dans l’océan pour capturer les poissons. Or, il arrive que des baleines, des dauphins et des marsouins s’emmêlent dans ces engins de pêche. Les conséquences peuvent être fatales.

Par exemple, on aperçoit des baleines avec des cordes ou des filets enroulés autour de leurs nageoires ou de leur queue, ou coincées dans leurs fanons. En pareils cas, les baleines peuvent se noyer et mourir rapidement. Mais elles peuvent aussi survivre pendant des semaines ou des mois avec des cordes qui se resserrent autour de leur corps, entraînant des infections, des maladies et souvent la mort. Près des trois quarts de toutes les baleines franches de l’Atlantique Nord observées ont des cicatrices causées par des emmêlements dans des engins de pêche.

Pour contribuer à trouver des solutions à ce problème, l’IFAW travaille avec l’industrie et avec des pêcheurs à l’échelle locale.

Des cordes calantes pour la pêche au homard

Les pêcheurs de homards utilisent de longues cordes pour relier leurs casiers les uns aux autres au fond de la mer. Pendant des années, les pêcheurs ont utilisé des cordes flottantes, qui formaient des arcs entre les casiers. Or, comme les baleines franches nagent avec la gueule grande ouverte lorsqu’elles s’alimentent, les cordes qui flottent entre deux eaux se coinçaient parfois dans leur gueule et dans leurs fanons. On a vu des baleines qui traînaient des kilomètres de corde derrière elles. En plus d’être dangereuses, et parfois mortelles pour les baleines, ces cordes flottantes entraînaient de lourdes pertes pour les pêcheurs qui devaient remplacer leurs casiers perdus ou endommagés.

En 2004, nous avons lancé un projet pilote sur les côtes du Massachusetts, aux États-Unis, pour aider les pêcheurs à remplacer leurs cordes flottantes par des cordes calantes, beaucoup moins dangereuses pour les baleines. Le projet a été un succès et ces cordes sont maintenant obligatoires pour la pêche commerciale au homard sur toute la côte atlantique des États-Unis.

Réduire les emmêlements dans les filets de pêche

Dans beaucoup de régions du monde, des pêcheurs utilisent d’immenses filets pour attraper les poissons. Malheureusement, des dauphins et des marsouins se font aussi prendre dans ces filets. Souvent, ils se noient avant que les pêcheurs ne viennent relever leurs filets.

Dans la mer Baltique, par exemple, quand nous avons appris qu’on signalait de nombreuses observations de marsouins communs emmêlés dans les filets, nous avons lancé des recherches et réalisé un relevé de population. Conclusion : la population était en forte baisse et il fallait agir rapidement. Grâce à ces recherches, nous avons pu travailler avec les pêcheurs locaux et les organismes de conservation pour réduire le nombre d’emmêlements dans cette région.

Des équipes pour libérer les baleines

Une fois qu’une baleine est emmêlée dans des cordes ou des filets, il est difficile – et dangereux – de la libérer. Souvent blessées et terrifiées, les baleines essaient de nager ou de plonger pour échapper à leurs sauveteurs. Dans certains cas, d’autres facteurs s’ajoutent (haute mer, mauvais temps, accès difficile), si bien qu’il s’avère parfois trop dangereux de tenter de libérer les baleines.

Nous travaillons avec des volontaires et des professionnels pour trouver de nouvelles méthodes, plus sécuritaires et plus efficaces pour libérer les baleines franches empêtrées dans leurs prisons de cordes et de filets. Depuis des années, nous soutenons des opérations de sauvetage, notamment celles des volontaires de l’équipe de Campobello (la Campobello Whale Rescue Team), installée sur l’île du même nom, au sud-ouest du Nouveau-Brunswick, à deux pas de l’État du Maine.