Dans plusieurs régions, les agents de la faune doivent parfois mettre leur vie en péril pour empêcher les braconniers de tuer les derniers tigres sauvages de la planète. Le braconnage est difficile à contrer parce que certaines parties du corps du tigre (la fourrure, les os, les dents et même les moustaches) se vendent à prix très élevé sur le marché noir, et la perspective de forts profits stimule les braconniers.

L’IFAW travaille en étroite collaboration avec les agents de la faune, les organisations de protection de la nature et les dirigeants politiques pour combattre le braconnage sur le terrain et pour imposer des sanctions dissuasives. Les principaux pays visés pour l’instant sont l’Inde, la Russie et la Chine. Voici quelques exemples de gestes concrets posés par l’IFAW :

  • Nous aidons les pays concernés à mettre en application leurs plans nationaux de préservation des tigres et à implanter les nouvelles mesures prioritaires définies dans le cadre du Programme mondial de restauration des populations de tigres (Global Tiger Recovery Programme). Ce programme a été adopté par les dirigeants nationaux lors du Sommet international sur la conservation des tigres, tenu à Saint-Pétersbourg, Russie, en 2010.
  • Nous avons convaincu les autorités russes de faire passer de 50 à 20 000 $US l’amende imposée en cas de braconnage. Nous voulons maintenant que la Russie rende illégale la possession de toute partie du corps d’un tigre.
  • Nous fournissons de l’équipement et nous formons des agents de la faune qui travaillent en première ligne pour protéger les tigres, notamment en Inde et en Russie.
  • En partenariat avec le Wildlife Trust of India, nous avons lancé le programme Guardians of the Wild. Son objectif est de fournir de l’équipement et de donner une solide formation à plus de 7000 agents de la faune, soit le tiers du personnel affecté à la prévention du braconnage dans les habitats protégés où vivent des tigres en Inde. Nous avons aussi commencé à implanter ce programme au Bhoutan et au Népal, ce qui permet aux agents de surveiller plus efficacement les réserves fauniques éloignées, comme celles en haute altitude au sud de l’Himalaya.
  • Nous soutenons l’équipe d’agents de la faune anti-braconnage la plus efficace de tout l’Extrême-Orient russe. Cette équipe novatrice patrouille la frontière avec la Chine de différentes manières : en jeep, en bateau, à pied et même par la voie des airs à l’aide d’un planeur motorisé, le premier du genre en Russie. Les agents de Khasan font de 12 à 18 patrouilles par mois au minimum, à toute heure du jour et de la nuit. Chaque année, ils font une centaine d’arrestations, de saisies d’armes et d’équipement illégal, ils remettent des avis d’infraction, montent des dossiers pour la cour criminelle, etc. [données extrapolées du rapport final juillet-décembre 2010 du projet Khasan].
  • Nous encourageons la coopération internationale entre les agents de la faune. Pour ce faire, nous organisons notamment des rencontres bilatérales et des formations communes qui favorisent l’échange d’expériences et de savoir-faire entre les agents russes et indiens.

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Svp, aidez-nous à protéger les animaux.