La chasse commerciale et les répercussions des changements climatiques ne sont pas les seuls dangers qui menacent les phoques. Ils sont aussi victimes d’emprisonnement dans les engins de pêche, de blessures et d’échouages. En pareils cas, l’IFAW fait de son mieux pour porter secours aux phoques grâce à son équipe d’intervention spécialisée pour les mammifères marins, la Marine Mammal Research and Rescue Team (MMRR).

Emmêlements et échouages à Cape Cod, États-Unis

Certains types d’engins de pêche posent des problèmes de plus en plus fréquents pour les mammifères marins, dont les phoques. Lorsque les phoques s’emmêlent dans les filets, ils peuvent se blesser et garder des séquelles permanentes qui les empêcheront de nager ou de se nourrir normalement. Les blessures peuvent aussi s’infecter et menacer la vie des phoques. Chaque année, nous apercevons des phoques emprisonnés dans des appareils de pêche tout près de notre siège social international de Cape Cod, aux États-Unis. Notre équipe de secours des mammifères marins les libère, leur évitant ainsi une lente et douloureuse agonie.

Depuis les années 1980, nous avons des équipes qui s’appliquent à secourir les mammifères marins échoués. En 1998, nous avons participé à la création d’un réseau de surveillance, le Cape Cod Stranding Network. Nos activités sont principalement concentrées dans la région de Cape Cod parce qu’on y observe un nombre particulièrement élevé d’échouages chaque année. Les échouages peuvent être causées par différents facteurs : conditions météorologiques difficiles engendrant une perte d’orientation, maladies ou blessures des animaux, collisions avec des bateaux, emmêlement dans les équipements de pêche, etc.

Sauver les phoques moines en Grèce

Il y a plusieurs milliers d’années, les phoques moines étaient communs dans la mer Méditerranée. Aujourd’hui, ils luttent pour leur survie et on estime leur population à moins de 600 individus. Environ la moitié des phoques moines vivent et se reproduisent dans les eaux grecques, les autres sont répartis dans les pays méditerranéens et de l’Afrique de l’Ouest.

Depuis les années 1980, l’IFAW réalise des recherches ou contribue à leur financement pour mieux comprendre le comportement des phoques moines. Nous avons appuyé la création de zones protégées pour préserver leurs habitats et contribué à définir des politiques et des mesures pour éviter leur extinction.

L’IFAW travaille depuis longtemps en collaboration avec un organisme grec, la Société hellène pour l'étude et la protection du phoque moine de Méditerranée (MOm). Depuis les années 1990, grâce à notre aide, le navire de recherche IFAW Odyssia a pu réaliser des études et faire un suivi de la population de phoques moines dans la Méditerranée.

Un des principaux aspects de notre travail avec la MOm consiste à secourir et à réhabiliter des phoques moines – principalement des bébés. Pour s’éloigner des zones habitées, les phoques moines ont dû abandonner les plages de galets où ils avaient l’habitude de mettre bas. À la place, ils utilisent des grottes, mieux protégées des humains, mais où les bandes de galets sont plus étroites et plus près de la mer. Il arrive alors que les vagues ou la montée des eaux emportent les petits loin de leur mère.

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Svp, aidez-nous à protéger les animaux.