La chasse aux phoques et les autochtones

Le gouvernement du Canada prétend que la chasse commerciale est une activité importante pour les Inuits. En réalité, la chasse de subsistance pratiquée par les Inuits et la chasse commerciale sont deux choses très différentes et il importe de les distinguer.

Précisons d’emblée que les Inuits de l’Arctique canadien tuent moins de 1000 phoques du Groenland, des adultes pour la plupart, et que la chasse a lieu en été. On est loin de la chasse commerciale, qui a lieu plusieurs mois plus tôt et où on abat des dizaines, et même des centaines de milliers de phoques âgés de moins de trois mois.

Lorsque la chasse est conforme aux principes du développement durable et qu’on prend des précautions raisonnables pour réduire les souffrances inutiles, l’IFAW ne s’oppose pas à ce que les autochtones tuent des phoques pour s’alimenter, se vêtir et pour d’autres usages. Nous ne nous opposons pas non plus à ce que les collectivités autochtones distribuent et vendent localement des produits tirés de phoques tués dans le cadre d’une chasse de subsistance.

Ce à quoi nous nous opposons, par contre, c’est au fait que le gouvernement tente délibérément de gommer la distinction – fondamentale – entre la chasse de subsistance autochtone et la chasse industrielle, c’est-à-dire un abattage à grande échelle, cruel et inutile.