Retour à la vie pour le parc national de Manas

Situé au nord-est de l’Inde (et en partie au Bhoutan), le parc national de Manas compte parmi les plus importants du pays. Dans l’écosystème de type prairie du parc, on trouve 21 espèces d’animaux qui figurent à l’annexe 1 de la loi indienne de 1972 sur la protection de la faune, notamment des tigres, éléphants d’Asie, rhinocéros unicornes, singes entelles dorés, chats dorés, lièvres hispides, cerfs des marais, gaurs et panthères longibandes.

Pendant les années 1980 et au début des années 1990, les agitations politiques ont entraîné une dévastation de la faune locale. En à peine plus de 10 ans, la région a perdu presque tous ses rhinocéros (il y en avait une centaine), beaucoup de cerfs des marais et de buffles sauvages, et un grand nombre de tigres et d’éléphants.

Renaissance d’un parc unique au monde

Quand la région a commencé à retrouver sa stabilité, l’IFAW a aidé le Wildlife Trust of India (WTI) et le ministère des forêts d’Assam à repeupler le parc et à lui redonner son statut de réserve faunique absolument exceptionnelle.

Par ailleurs, différents animaux ont eu droit à une deuxième chance grâce au parc, notamment six rhinocéros et 11 éléphants (dont un groupe de 5 en 2011).

Dans son centre de sauvetage près de Kaziranga, l’IFAW prend soin des animaux orphelins (qui ont perdu leur mère à cause du braconnage) ou séparés de leur harde à la suite de conflits avec les humains ou de catastrophes naturelles (comme des inondations). Quand ils sont assez grands pour survivre seuls, nous les remettons en liberté dans le parc de Manas, parce que leur région d’origine est trop densément peuplée par les humains.    

À Manas, nous travaillons aussi avec les collectivités locales pour combattre le braconnage. Nous fournissons de l’équipement et nous formons les agents de surveillance pour qu’ils continuent à protéger ce trésor faunique unique au monde.