Canada : services vétérinaires dans les communautés cries éloignées

À 15 heures de route de Montréal, dans la taïga nordique du Québec, l’IFAW fournit des soins vétérinaires aux chiens des huit collectivités qui composent la nation crie, le long de la rive est de la Baie-James.

Dans ces collectivités, on trouve peu ou pas de services médicaux pour les animaux, et peu de ressources en cas de problèmes de nuisance animale, de santé ou de sécurité. Les animaux reçoivent donc peu de soins, ils souffrent de maladies et de blessures non traitées, et ils sont parfois victimes d'actes de cruauté.

Voilà pourquoi l’IFAW a lancé le programme Chiens nordiques en 2002. Pour assurer l’éclosion de populations canines saines et bien gérées, ce programme mise sur une approche à volets multiples : sensibilisation et éducation, services vétérinaires, aide à l'élaboration de règlements sur les chiens, réhébergement.

Mettre fin aux méthodes cruelles de contrôle des populations

Traditionnellement, la société crie utilisait les chiens pour chasser, pour tirer les traîneaux et pour garder les campements. Ils étaient considérés alors comme des membres importants de la famille. Mais au fur et à mesure que s’est développé le territoire cri, le rôle des chiens a changé. Ils ne sont plus des partenaires de travail, et ils ne sont pas encore devenus des compagnons dont on prend soin.

Aujourd'hui, les membres des collectivités cries considèrent que les chiens errants, qu'ils aient ou non un propriétaire, représentent un risque sanitaire et une nuisance, et que la surpopulation canine constitue un problème. C’est pourquoi les chiens sont fréquemment victimes de négligence et de cruauté.

  • Sans apport adéquat de nourriture et d'eau, sans abri ni soins vétérinaires, de nombreux chiens livrés à eux-mêmes meurent de faim ou de froid.
  • Les animaux malades ou blessés, de même que les chiens et les chiots jugés excédentaires sont regroupés et abattus. Lors de ces « journées d'abattage », tout chien non attaché est abattu.
  • En plus des souffrances vécues par les animaux eux-mêmes, l'abattage des chiens entraîne une détresse psychologique considérable pour ceux qui doivent s'acquitter de cette tâche

Les collectivités nordiques sont à la recherche de solutions humanitaires et efficaces qui permettront aux humains et aux chiens de prospérer ensemble.

Les effets bénéfiques du programme Chiens nordiques

Chaque année, une équipe de vétérinaires et d'éducateurs se rend dans les collectivités nordiques isolées. Ils fournissent des soins vétérinaires essentiels et enseignent aux membres de la collectivité les gestes à poser pour obtenir une population de chiens stable et en bonne santé.

Dans leur clinique itinérante, les vétérinaires prodiguent différents soins : stérilisation, vaccination, traitements vermifuges. Chaque année, on traite ainsi environ 500 chiens. En une seule journée, on peut vacciner de 50 à 200 animaux, et faire jusqu'à 60 opérations de stérilisation.

L'éducation est capitale pour changer les attitudes en ce qui concerne les chiens et les soins à leur apporter. Il faut renseigner les gens et les collectivités, et stimuler leur compassion envers les animaux. Pour ce faire, nos éducateurs rendent visite à plus de 500 élèves dans les écoles. Les campagnes de sensibilisation prennent différentes formes : publicités, affiches, entrevues à la radio, consultations privées.

En nous associant ainsi à la nation crie, nous avons contribué à améliorer la vie des chiens et des humains.