Protéger les manchots les plus vulnérables

Les manchots sont confrontés à différentes menaces d’origine humaine et naturelle. Deux programmes en particulier illustrent le travail de l’IFAW pour protéger les populations les plus vulnérables.

Au secours des petits manchots du Cap

Dans plusieurs colonies de manchots, notamment celles de l’île Dyer et de Stoney Point près de la ville du Cap, en Afrique du Sud, les poussins qui proviennent d’oeufs éclos en fin de saison sont souvent abandonnés par leur parents. En effet, quand la température se réchauffe, les adultes entament leur mue annuelle et, pendant cette période, ils ne peuvent pas nager et aller chercher la nourriture pour leurs petits.

Laissés à eux-mêmes, ces poussins ne pourraient pas survivre et leur mort ne ferait qu’accentuer le net déclin que l’on observe actuellement chez les manchots du Cap. Heureusement, l’IFAW et son partenaire, la Southern African Foundation for the Conservation of Coastal Birds (SANCCOB), viennent au secours des petits affamés. Nous les nourrissons et nous en prenons soin jusqu’à ce qu’ils soient assez grands pour qu’on les remette en liberté dans leur colonie.

Un réseau d’entraide en Amérique du Sud

Chaque année, les manchots sont victimes des terribles conséquences des déversements illégaux d’huile de cale le long des côtes de l’Argentine, de l’Uruguay et du Brésil. 

Pour aider les oiseaux mazoutés à survivre, l’IFAW a lancé le Penguin Network Project. Il regroupe maintenant huit organisations de protection de la faune qui participent au nettoyage des oiseaux et à l’installation de bagues pour faire le suivi de leurs déplacements une fois remis en liberté.