Le terrible tsunami du sud de l’Asie

L’IFAW s’est rendu sur place pour aider les collectivités locales du sud de l’Asie à se relever de l’une des catastrophes naturelles les plus mortelles de l’histoire de l’humanité.

Les humains et les animaux sont intimement liés; cela est apparu plus clairement que jamais dans la période qui a suivi le terrible tsunami du 26 décembre 2005.

Le tremblement de terre et les vagues géantes ont détruit des villages côtiers et des centres de villégiature, de la Thaïlande jusqu’à l’Afrique de l’Est. Plus de 280 000 personnes ont péri.

Au même titre que les autres grandes organisations humanitaires internationales, l’IFAW avait un rôle vital à jouer dans le processus de rétablissement des secteurs touchés. En effet, dans beaucoup de ces régions, les populations dépendent de l’agriculture animalière pour leur survie. De plus, il était indispensable de vacciner le bétail et les animaux de compagnie pour éviter la propagation des maladies et la perte de nouvelles vies humaines.

Nous avons vu de nos propres yeux à quel point il est précieux de retrouver une petite partie de sa vie quand on a tout perdu. À priori, il peut sembler étrange que quelqu’un se réjouisse de retrouver une chèvre ou de prendre son chat dans ses bras alors qu’il a perdu sa maison ou des êtres chers. Mais pour les victimes, ces retrouvailles sont un baume d’une grande puissance. C’est un souvenir inoubliable de voir des larmes de joie au milieu de tant de souffrances.

Le travail de l’IFAW, pays par pays

En Inde, nous avons fourni une aide financière directe à deux groupes locaux pour la relocalisation et la vaccination du bétail et des animaux de compagnie.

Les spécialistes de l’organisme « IFAW in India », résultat d’un partenariat entre l’IFAW et le Wildlife Trust of India, se sont occupés du contrôle des maladies et des secours aux sinistrés qui avaient perdu des animaux. Ils ont aussi réalisé une évaluation des pertes animales et des dommages à leurs habitats dans les refuges fauniques des côtes sud du Tamil Nadu et des îles Andaman et Nicobar.

Au Sri Lanka, nous avons contribué à la vaccination des chiens errants.

En Thaïlande, nous avons accordé une aide financière à l’organisme Wildlife Friends of Thailand pour porter secours aux animaux d’élevage et aux chiens et chats errants. Les équipes d’urgence ont nourri plus de 300 animaux de compagnie et sangliers domestiqués à Khao Lak, Koh Phi Phi et Ban Nam Khem

La subvention de l’IFAW a aussi permis de rembourser le coût de la campagne de vaccination, menée du 29 décembre au 14 janvier environ, qui a permis de vacciner près de 80 chiens contre la rage et de déparasiter 200 chiens errants. Une clinique mobile a aussi été mise sur pied pour aider les animaux dans les provinces de Phangnga et Krabi.

L’IFAW a également accordé une aide financière à la Thai Animal Guardians Association pour l’aider à s’occuper des 116 chats rescapés aux îles Phi Phi. Les chats ont été stérilisés, puis ils ont pu retrouver un foyer grâce à un programme d’adoption. Nous avons aussi aidé la Fondation Soi Dog de Phuket à stériliser un plus grand nombre de chiens errants.

En Indonésie, grâce à une subvention de l’IFAW, l’organisme ProFauna a pu secourir et relocaliser les animaux sauvages captifs du petit jardin zoologique Wulandari de Banda Aceh. Quand les secouristes de ProFauna sont arrivés sur place, les animaux avaient besoin de soins immédiats. Ils ont ensuite été gardés et soignés dans un autre centre zoologique en attendant d’être relocalisés. Pendant leur séjour à Banda Aceh, les spécialistes de ProFauna ont également porté secours à des animaux d’élevage abandonnés et à des animaux de compagnie errants.