FAQ sur les phoques

Quand on voit un phoque sur le rivage, est-ce que ça signifie qu’il est malade?

Les phoques que l’on voit sur le rivage ne sont pas nécessairement malades ou échoués. Les phoques sont des animaux semi-aquatiques, ce qui signifie qu’ils passent une partie de leur vie dans l’eau, et une partie sur la terre ferme. Ils vont sur le rivage pour se reposer, pour se réchauffer, pour muer et pour mettre bas. Par contre, un phoque peut aussi se retrouver sur la terre ferme à cause d’un problème de santé. C’est pourquoi, dès qu’on nous avise qu’un phoque a été aperçu sur le rivage, nous envoyons un membre du personnel ou un bénévole d’expérience afin de déterminer s’il s’agit d’un animal échoué. Quand des phoques s’échouent, c’est habituellement à cause d’une maladie ou d’une blessure. Il arrive aussi que des jeunes aient de la difficulté à se débrouiller seuls après le sevrage ou que des individus âgés meurent de causes naturelles. Au cours des 10 dernières années, 10 % des échouages de phoques découlaient d’interactions avec les humains : emmêlements dans les engins de pêche, collisions avec des bateaux, blessures par balles, ingestion de débris, harcèlement, etc.

Y a-t-il aussi des otaries dans ces régions?

Non. Dans l’Atlantique Nord, on retrouve uniquement ce qu’on appelle des « vrais phoques ». Il n’y a pas d’otaries ni de lions de mer.

Les phoques doivent-ils être toujours mouillés?

Non. Les phoques se hissent volontairement sur la terre ferme pour toutes sortes de raisons : se reposer, se sécher et se réchauffer, mettre bas, muer (ils perdent leurs vieux poils chaque année). Si on verse de l’eau sur l’animal, on le stresse inutilement et il devra dépenser de l’énergie supplémentaire pour se sécher à nouveau. Il se peut même qu’il décide alors de retourner à la mer alors qu’il n’a pas fini de se reposer. De plus, il peut s’avérer très dangereux de trop s’approcher de ces animaux.

Peut-on donner à manger aux phoques sur le rivage?

Non, il ne faut jamais donner de nourriture aux phoques. En plus d’être illégal, cela pourrait être dangereux pour le phoque et pour vous. Les phoques peuvent être malades en consommant notre nourriture ou développer une dépendance. Il ne faut pas oublier non plus que ce sont des animaux sauvages : ils pourraient devenir agressifs, mordre et vous infliger des blessures graves et des infections.

Les phoques ont-ils besoin de manger tous les jours?

Non, les phoques accumulent suffisamment de graisse sous leur peau pour passer de longues périodes sans manger. Quand ils en ont l’occasion, ils se nourrissent d’une variété de poissons, de crustacés et de mollusques.

Pendant combien de temps les phoques peuvent-ils demeurer hors de l’eau?

Selon leurs besoins individuels, les phoques peuvent demeurer sur la terre ferme pendant de longues périodes. Chez certaines espèces, il est tout à fait normal que des individus passent plusieurs jours de suite – voire une semaine – en dehors de l’eau.

Est-ce normal de voir des phoques seuls?

Oui, c’est le cas de la plupart des espèces de phoques qu’on aperçoit dans la région. Les individus des espèces nordiques (phoques du Groenland et à capuchon) qu’on voit en hiver sont presque toujours seuls. Par contre, à certaines périodes, on voit des phoques communs et des phoques gris en groupe sur le rivage.

J’ai vu un très jeune phoque seul. Est-ce parce qu’il a perdu sa mère?

Les petits du phoque passent très peu de temps avec leur mère. Chez les phoques à capuchon, par exemple, la mère prend soin des petits pendant quatre jours seulement. Ensuite, ils apprennent seuls à chasser et à survivre. Quand on voit des petits sur le rivage dans la région de Cape Cod, il s’agit donc rarement d’animaux encore dépendants de leur mère.

On dirait que le phoque se déplace difficilement. Est-ce signe qu’il est en difficulté?

Contrairement aux lions de mer et aux morses, les phoques ne peuvent pas faire pivoter leurs nageoires arrière pour les transformer en pattes. De même, leurs nageoires avant sont très courtes et ils ne peuvent pas les utiliser pour soulever le haut de leur corps. C’est pourquoi les phoques se déplacent lentement, en se traînant sur le ventre, lorsqu’ils sont sur la terre ferme. Ils ont généralement l’air très maladroits. Il arrive aussi qu’ils s’abstiennent d’utiliser une de leurs nageoires parce qu’elle elle est légèrement coupée ou irritée, mais il est extrêmement rare qu’un phoque ait une nageoire brisée.

Si le phoque frissonne, doit-on l’abriter sous une couverture?

Non, il ne faut jamais déposer quoi que ce soit sur les phoques. Les animaux frissonnent pour se réchauffer. C’est un processus naturel. Si on dépose une couverture ou une serviette sur un phoque, on risque de lui nuire parce que ces animaux assurent leur propre thermorégulation (le contrôle de la température corporelle). En effet, sa température pourrait alors rapidement devenir trop élevée, ce qui peut entraîner la mort. Les tremblements peuvent aussi être la réponse à une situation de stress (personnes ou chiens qui s’approchent trop, par exemple). Demeurez toujours à 50 m ou plus d’un phoque au repos.

Comment peut-on savoir si un phoque est malade?

C’est très difficile. Les animaux malades évitent les comportements révélateurs de blessures ou de mauvaise santé afin de ne pas paraître vulnérables aux yeux des prédateurs. Évidemment, il serait insensé de capturer tous les phoques aperçus sur le rivage au cas où ils soient malades. Avant d’intervenir, nous faisons donc des observations à distance (comportement, signes extérieurs, etc.) afin d’évaluer le mieux possible l’état de santé des animaux. Ces observations se prolongent habituellement sur une période de 24 à 48 heures, à moins qu’un animal ne montre des signes évidents de blessure ou de maladie.

Puis-je m’approcher d’un phoque au repos sur le rivage?

Aux États-Unis, la loi sur les mammifères marins (Marine Mammal Protection Act of 1972) a été créée dans le but de protéger les mammifères marins et de régir les interactions des humains avec ces animaux. Dans ses directives, la loi précise que les personnes devraient toujours demeurer à une distance de 50 m (150 pi) ou plus de tout mammifère marin, ce qui inclut les phoques au repos sur le rivage. On évite ainsi aux phoques des interactions stressantes avec les humains et les animaux de compagnie. Inversement, on protège aussi les humains et les animaux de compagnie. En effet, les phoques peuvent mordre si on les provoque, ce qui peut entraîner des blessures et propager des maladies aux humains et aux autres animaux. Observez la faune de façon responsable : utilisez des longues-vues et observez les animaux sans les déranger ni influencer leur comportement.

Que dois-je faire si je vois un animal qui semble en détresse?

Demeurez toujours à bonne distance (50 m) et utilisez des longues-vues pour observer l’animal. Appelez notre centre de sauvetage au 508-743-9548 pour donner une description détaillée de l’animal, de son comportement et de son emplacement géographique. L’IFAW enverra un spécialiste pour réaliser une évaluation de santé plus approfondie. NE VOUS APPROCHEZ PAS de l’animal, ne le déplacez pas, ne le touchez pas, parce que cela le stresserait et risquerait d’aggraver son état.