Les pays qui chassent encore les baleines

Malgré l’interdiction de la chasse commerciale aux baleines adoptée par l’International Whaling Commission (IWC) en 1986, certains pays refusent de mettre un terme à leurs activités :

  • Le Japon

Presque immédiatement après l’entrée en vigueur de l’interdiction de 1986, le Japon a lancé son programme de chasse « scientifique », que la plupart des observateurs considèrent simplement comme une façon déguisée de poursuivre la chasse commerciale.

La viande de ces baleines – soi-disant tuées à des fins scientifiques – est vendue dans les marchés, offerte à rabais, ou même donnée dans les écoles et les hôpitaux pour en promouvoir la consommation.

La flotte de baleiniers japonais prend la mer deux fois par année. Habituellement en novembre, les navires se dirigent vers le sanctuaire de l’océan Antarctique où ils tuent jusqu’à 935 petits rorquals et 50 rorquals communs dans le cadre d’une recherche scientifique bidon. Dans le Pacifique Nord, les baleiniers japonais peuvent tuer jusqu’à 200 petits rorquals, 50 baleines de Bryde, 100 rorquals de Rudolf et 10 cachalots, toujours au nom de la science.

  • La Norvège

La Norvège a respecté l’interdiction de l’IWC seulement jusqu’en 1993. Ensuite, le pays a utilisé une échappatoire dans la convention internationale sur la chasse aux baleines pour s’objecter au moratoire et relancer son programme de chasse aux petits rorquals.

La Norvège établit ses propres quotas de chasse pour ses baleiniers commerciaux. Ce quota croit constamment – il est passé de 671 petits rorquals en 2002, à plus de 1000 aujourd’hui. Toutefois, au cours des dernières années, les chasseurs ont tué moins de la moitié de la quantité permise.

En Norvège, on chasse maintenant une proportion plus élevée de femelles en âge de se reproduire, ce qui pourrait sérieusement menacer la survie à long terme des petits rorquals dans l’Atlantique Nord.

  • L’Islande

Comme le Japon, l’Islande a d’abord lancé un programme de chasse « scientifique » puis, en 1992, elle s’est retirée de l’IWC. L’Islande est ensuite redevenue membre, en 2004, mais à la condition qu’on ajoute une mention d’objection au moratoire sur la chasse.

En 2006, l’Islande a repris la chasse commerciale en ciblant des espèces menacées : les petits rorquals et les rorquals communs. En 2010 seulement, les baleiniers islandais ont tué 148 rorquals communs et 60 petits rorquals.