Dans certains cas, l’IFAW peut relocaliser un animal en dehors de sa collectivité ou région d’origine

À priori, l’IFAW préfère toujours trouver de nouveaux foyers pour les animaux à l’intérieur de la collectivité où ils sont nés. Nous faisons exception à cette règle seulement dans certains cas particuliers et lorsque nous croyons que la relocalisation sera positive à la fois pour la collectivité source et pour la collectivité d’accueil. 

L’IFAW aborde la question du bien-être animal à sa racine et quand cela implique une relocalisation, nous nous assurons qu’elle est dans l’intérêt des individus et de la collectivité source. Par ailleurs, quand on offre en adoption un animal à l’historique exceptionnel, il arrive que des gens qui n’avaient pas pensé à adopter auparavant décident de se proposer comme famille d’accueil. En pareils cas, notre expérience indique que ces nouvelles adoptions ne réduisent pas la demande dans les refuges locaux.

Ajoutons aussi que les animaux « à visibilité élevée » deviennent de bons ambassadeurs pour l’ensemble des animaux sans foyer : ils déclenchent souvent une augmentation de la demande dans les refuges. Aux États-Unis, des refuges demandent à héberger nos animaux parce qu’ils créent un intérêt qui se traduit par une hausse des adoptions de leurs propres animaux.