Les tigres sauvages, les plus grands des félins, parcouraient jadis de vastes étendues de l’Asie, du Caucase à l’Asie du Sud-est. Mais la population de tigres a chuté de 97 % au cours du siècle dernier. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 3 000 tigres à l’état sauvage, à survivre dans les espaces restreints d’un habitat dispersé.

Hélas, les menaces conjointes de la déforestation et de l’empiétement des hommes sur leur territoire, alliées à un braconnage endémique alimenté par le commerce du tigre, menacent l’avenir des espèces de tigres. La perte d’habitat a aussi conduit à une nette augmentation des confrontations entre le tigre et l’homme, les tigres sauvages quittant les zones protégées pour venir dans les villages.

En 2006, nous avons aidé à créer deux parcs nationaux dans le district de Primorye en Russie, un habitat protégé pour les tigres.

Nous avons effectué le même travail en Inde, qui abrite la plus grande population de tigres sauvages du monde. Nous avons aussi contribué à repeupler la réserve de tigres de Sariska après que tous les tigres sauvages qui y vivaient ont été tués par des braconniers. Nous avons aussi contribué à tripler la taille du parc national de Manas au nord-est de l’Inde, une zone protégée qui constitue un habitat pour les tigres qui en sont originaires. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement indien pour établir des corridors reliant les populations disséminées, ce qui a permis de réduire le nombre des conflits opposant l’homme et le tigre.

En Inde et en Russie, nous secourons des bébés tigres retrouvés blessés ou dont la mère a été tuée par des braconniers – et nous les réhabilitons, dans le but de les relâcher dans la nature.

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Donnez ce que vous pouvez pour aider les animaux.