Les phoques et les changements climatiques

Combinés à l'impact de l'exploitation commerciale, les effets des changements climatiques sur les populations de phoques qui ont besoin de glace pour vivre pourraient être dévastateurs.

Les phoques du Groenland ont besoin d'une plateforme stable de glace pour mettre bas et nourrir leurs petits. Si la glace ne se forme pas ou si elle fond trop tôt comme ces dernières années, la survie des phoques est gravement menacée. Si elles ne trouvent pas de plaque de glace adéquate, les mères risquent de mettre bas dans l'eau où les bébés se noient. Si la glace n'est pas assez épaisse pour supporter le vent et les vagues tant que les bébés ne sont pas sevrés, ils risquent d'être séparés de leur mère et écrasés par la glace qui se brise. Les bébés phoques du Groenland ont également besoin de la glace pour se reposer : sans elle, ils risquent de succomber à la fatigue lorsqu'ils se joindront à la migration annuelle vers les territoires d'alimentation plus au nord.

En 2010, on estime que 90 % des bébés phoques du Groenland nés dans le Golfe du Saint-Laurent sont morts faute de glace, avant même que la saison de chasse commerciale ait commencé au Canada. Malgré ces énormes pertes, le gouvernement canadien a autorisé la chasse.

Pour contrecarrer la menace des changements climatiques et de la fonte des glaces, et pour donner aux phoques une chance de survie, les gouvernements doivent réduire les autres menaces non liées au climat telles que la chasse commerciale.