Pour protéger les espèces exploitées à des fins lucratives, il est essentiel de parvenir à une meilleure collaboration internationale en matière de prévention de la criminalité faunique. IFAW lutte contre cette criminalité au travers d’activités conçues pour maximiser l’impact des actions policières dans ce domaine.

IFAW a formé plus de 2 300 agents des douanes et officiers de protection de la faune sauvage aux quatre coins du globe afin qu’ils soient en mesure d’identifier la contrebande d’animaux vivants et de produits dérivés d’espèces sauvages et de lutter contre le braconnage et le trafic d’animaux à l’échelle internationale.

IFAW a noué un partenariat avec INTERPOL, la plus grande organisation de coopération policière internationale, en vue de démanteler des groupes criminels impliqués dans le très lucratif trafic d’espèces sauvages et de produits dérivés. Nous travaillons ensemble dans le cadre d’ateliers de formation et d’opérations de répression.

IFAW et INTERPOL ont signé le premier mémorandum d’entente entre la Sous-direction de la Sécurité environnementale (ENS) d’INTERPOL et une organisation non gouvernementale.

IFAW apporte son aide aux forces de l’ordre en contribuant au financement des enquêtes et des opérations destinées à démanteler les marchés nationaux et les chaînes d’approvisionnement internationales. Nous soutenons par ailleurs la mise en place de réseaux de coopération policière dans les régions sensibles.

En 2014, IFAW a participé à une opération inédite regroupant 28 pays en vue de lutter contre le braconnage et le trafic d’espèces sauvages en Chine et en Afrique. Connue sous le nom de code « Opération Cobra II », elle a permis la saisie de plusieurs milliers d’animaux vivants et de produits dérivés d’animaux sauvages, ainsi que l’arrestation de plusieurs cadors du trafic d’espèces sauvages.

En 2012, IFAW a uni ses forces avec le Département d’État américain ainsi que plusieurs organisations gouvernementales et non gouvernementales en Éthiopie et au Botswana afin d’ouvrir la voie à la mise en place d’un réseau de protection des espèces sauvages dans la corne de l’Afrique et l’Afrique australe. C’était une première : jamais auparavant des pays de ces régions ne s’étaient réunis pour définir ensemble un mécanisme de coopération régionale en vue de lutter contre le trafic d’animaux sauvages.

IFAW apporte également son soutien aux forces de l’ordre en rassemblant et en leur transmettant des informations de première main. Après en avoir été informées par IFAW en décembre 2011, les autorités chinoises chargées de la protection de la faune sauvage ont interrompu la vente de plusieurs centaines de bouteilles de vin d’os de tigre et de figurines sculptées en corne de rhinocéros lors d’une vente aux enchères de prestige à Pékin. En 2012, une équipe du bureau français d’IFAW alertait les médias internationaux sur le massacre de centaines d’éléphants auquel se livraient les braconniers depuis plusieurs semaines dans le parc national de Boubandjida, au Cameroun, contraignant ainsi le gouvernement à envoyer l’armée sur place afin de faire cesser l’hécatombe.

IFAW continue de s’appuyer sur ses équipes et ses réseaux afin de fournir aux autorités compétentes des renseignements fiables en vue d’empêcher le braconnage et le trafic d’espèces sauvages.

Faire un don

Notre travail dépend de votre générosité. Donnez ce que vous pouvez pour aider les animaux.