Réduire ensemble le bruit océanique

La pollution sous-marine d’origine anthropique, due aux hélices des bateaux, au forage et aux sonars notamment, affecte baleines, dauphins et marsouins partout dans le monde. Si elle semble inoffensive au premier abord, la pollution sonore peut en fait assourdir et désorienter les cétacés, et même s’avérer mortelle.

IFAW travaille en faveur de la réduction de la pollution sonore sous-marine au niveau mondial. Son action consiste notamment à :

  • Obtenir un consensus international visant à contrôler, contenir et diminuer l’impact de la pollution sous-marine.
  • Favoriser le principe de précaution au sujet du bruit sous-marin en imposant une gestion précise des sources de bruits intenses, à l’instar de la prospection pétrolière sous-marine et des essais de sonars militaires.
  • Instaurer le débat et agir pour résoudre les situations délicates et protéger les espèces fortement menacées qui souffrent déjà de la pollution sonore sous-marine.

Militer auprès de la marine américaine
Aux côtés du Natural Resource Defense Council (le conseil de défense des ressources naturelles), de Ocean Futures Society et d’autres groupes de protection, nous avons entamé des négociations auprès de la marine américaine pour l’encourager à identifier des zones plus sécurisées pour leurs essais de sonar et à établir des périmètres de sécurité autour des navires équipés. De telles précautions, si elles étaient appliquées, allégeraient considérablement la menace que représentent les essais de sonars sur toutes les baleines, et en particulier sur les baleines à bec, extrêmement sensibles.

Promouvoir la réglementation internationale du bruit sous-marin
Nos bureaux en Europe travaillent à la reconnaissance officielle du bruit sous-marin comme polluant. En collaborant avec de nombreuses conventions et organisations internationales et régionales, l’accord sur la conservation des cétacés de la mer Noire, de la Méditerranée et de la zone Atlantique adjacente notamment, IFAW fomente la mise en place d’un partenariat international pour que le problème de la pollution sonore soit reconnu et que des solutions soient trouvées.

Les initiatives européennes pour réglementer le sonar militaire
En octobre 2004, le Parlement européen a adopté une résolution visant à combattre les conséquences néfastes des sonars actifs à haute intensité. Peu après l’adoption de cette résolution, les délégués de 16 pays ont adopté une autre résolution reconnaissant le bruit sous-marin anthropique comme polluant dangereux pouvant perturber, blesser et même tuer les baleines et autres espèces marines.

Il n’existe à l’heure actuelle aucune mesure spécifique pour lutter contre la pollution sonore sous-marine dans la politique environnementale de l’Union européenne. Pourtant, la Convention des Nations unies sur le droit de la mer,  la directive Habitats de la Commission européenne et le principe de précaution imposent aux États membres de l’UE des obligations claires au sujet de la protection des ressources vivantes marines vis-à-vis des perturbations et des pollutions issues des sources d’énergie. Par conséquent, les parties prenantes de la stratégie pour le milieu marin de l’UE se sont accordés à intégrer la pollution sonore sous-marine dans la future proposition de la Commission européenne sur la stratégie pour le milieu marin de l’UE.