Les sanctuaires baleiniers

Les sanctuaires baleiniers constituent de véritables havres de paix pour des cétacés menacés de toutes parts dans l’océan. Plus que leur point de ralliement, ils sont aussi un lieu de vie, de reproduction et de gestation.

Si les baleines parcourent plusieurs milliers de kilomètres dans les océans, certaines zones restent plus importantes que d’autres pour leur survie. La plupart des baleines retournent ainsi chaque année au même endroit pour se nourrir, se reproduire ou mettre bas et élever leurs baleineaux. En protégeant ces lieux indispensables, nous pouvons favoriser la survie des baleines, où qu’elles se trouvent.

Les baleines franches de l’Atlantique Nord, par exemple, passent l’été sur la baie de Fundie dans le golfe du Maine. Elles migrent ensuite au sud vers les eaux plus chaudes des côtes de Floride, de Géorgie et de Caroline du Sud. C’est là que les femelles donnent naissance aux baleineaux. Il s’agit de lieux de vie privilégiés où ces baleines franches retournent chaque année ; il est donc crucial de les protéger au nom de la survie des cétacés.

Qu’est-ce qu’un sanctuaire ?
On désigne surtout par le terme « sanctuaire » les parcs nationaux marins et les zones protégées où les baleines et d’autres créatures marines sont à l’abri de l’homme et des menaces qui pèsent sur elles. Selon la gestion du sanctuaire, on parlera de zone marine protégée, de sanctuaire marin ou tout simplement de sanctuaire baleinier.

À quoi servent les sanctuaires ?
Les sanctuaires baleiniers sont des zones spécifiques de l’océan dans lesquelles les baleines sont protégées des activités humaines qui menacent leur survie. Un seul sanctuaire peut regrouper plusieurs aires d’alimentation, de reproduction et de parturition ainsi que des lieux de migration pour une ou plusieurs espèces de baleines, de dauphins et de marsouins.
Ces sanctuaires peuvent donc favoriser le rétablissement d’une population de baleines décimée, garantir le bon état de santé général des écosystèmes marins et protéger le patrimoine naturel des communautés côtières. Les sanctuaires ne sont d’ailleurs pas dénués d’intérêt pour les activités humaines, puisqu’ils peuvent favoriser le développement de la pêche locale, de l’éducation et du tourisme.

Les sanctuaires baleiniers majeurs
On compte aujourd’hui plusieurs dizaines de sanctuaires, de zones marines protégées et d’autres lieux où les baleines sont protégées dans les mers et océans du globe. Parmi les plus importants, citons notamment le sanctuaire baleinier de l’océan Austral, le sanctuaire baleinier de l’océan Indien de la CBI, le sanctuaire de Basse-Californie, et d’autres sanctuaires nationaux. Les sanctuaires baleiniers sont menacés par le changement climatique et par de nombreuses activités humaines néfastes pour l’environnement.

Certains sanctuaires ne sont voués qu’à protéger les baleines de la chasse, tandis que d’autres se fixent des objectifs plus larges, notamment :

  • Réglementer les interactions des bateaux et la fermeture des zones de pêche.
  • Surveiller les pratiques de pêches spécifiques et garantir le respect de la fermeture saisonnière de la pêche.
  • Mettre au point des protocoles relatifs à la pollution pour protéger les habitats.

Tous ces objectifs répondent au même désir de défendre et de protéger les baleines et leur habitat partout dans le monde.