La cruauté de la chasse à la baleine

Les baleines sont les plus grands animaux de la planète : les tuer n’est donc pas chose facile. Rien de surprenant à ce que la chasse à la baleine soit d’une cruauté inimaginable et que les cétacés meurent dans d’atroces souffrances.

Voici la description rapportée par le Dr Little, médecin à bord d’un navire parti en expédition pour chasser la baleine en Antarctique en 1946 :

 « Imaginez un cheval avec deux ou trois lances explosives enfoncées dans le ventre, contraint de tirer un camion de boucher dans les rues de Londres en se vidant de son sang : c’est à peu près la réalité des méthodes employées actuellement pour tuer les baleines. Les canonniers eux-mêmes admettent que, si les baleines pouvaient crier, cette activité s’arrêterait, car personne ne pourrait supporter d’entendre une telle souffrance. »

Et les méthodes utilisées par les chasseurs de baleines n’ont pas changé. Des harpons explosifs attrapent les baleines et les hissent à bord, tandis que de puissants fusils les achèvent. Mais cela ne suffit pas à décrire avec justesse toute la violence et la cruauté de la chasse à la baleine. Imaginez :

  • Les baleines sont souvent poursuivies jusqu’à épuisement avant d’être harponnées.
  • La plupart du temps, les harpons explosifs ne tuent pas immédiatement les baleines. Certaines sont ainsi harponnées plusieurs fois avant de mourir.
  • Blessées, les baleines harponnées sont tractées vers les navires où on les frappe encore à coups de harpons ou de carabines puissantes. Les baleines harponnées près de la queue puis hissées vivantes à la poupe des bateaux finissent par mourir de suffocation lorsqu’elles se retrouvent la tête plongée dans l'eau.
  • Les baleines peuvent ralentir leur respiration et leur rythme cardiaque. Ainsi, même si beaucoup paraissent mortes ou inconscientes, il est en fait probable qu’elles soient en train de souffrir horriblement.

Cette cruauté extrême n’est qu’une raison parmi d’autres qui a conduit IFAW à s’opposer fermement à la chasse à la baleine.