Deuxième saisie d’ivoire illégal massive à Hong Kong alors que la vague de braconnage de la saison sèche s’annonce en Afrique centrale

Deuxième saisie d’ivoire illégal massive à Hong Kong alors que la vague de braco
Lundi, Novembre 19, 2012
Le Cap, Afrique du Sud

La saisie de 1,3 tonne d’ivoire vendredi dernier à Hong Kong porte à plus de 5 tonnes le volume total d’ivoire de contrebande confisqué dans la ville en moins de quatre semaines.

Le 20 octobre dernier, les autorités hongkongaises avaient ainsi saisi un volume record de 3,81 tonnes d’ivoire, la plus grosse prise à l’échelle mondiale depuis deux ans. Cet ivoire avait été expédié depuis le Kenya et la Tanzanie.

« IFAW félicite les autorités chinoises de cette prise, mais nous devons avant tout empêcher l’ivoire d’alimenter le marché en faisant cesser la demande en Chine et en protégeant les éléphants de la mort qui les guette. Pour protéger leurs éléphants, les acteurs concernés des États de l’aire de répartition ont besoin de formation, d’équipements et d’informations spécifiques », explique Kelvin Alie, Directeur du programme Criminalité contre les espèces sauvages et sensibilisation des consommateurs du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW – www.ifaw.org).

D’une valeur estimée à près d’un million d’euros, les 569 morceaux de défenses d’ivoire saisis vendredi étaient dissimulés dans un conteneur en provenance de Tanzanie. Cette prise porte à quatre le nombre de saisies majeures d’ivoire de contrebande réalisées au cours des quatre dernières semaines. Outre les deux cargaisons découvertes à Hong Kong, 210 défenses ont ainsi été interceptées en Tanzanie et 215 à Dubaï la semaine dernière. Tout cet ivoire transite depuis le Kenya et la Tanzanie.

La semaine dernière, IFAW faisait déjà part de son inquiétude de voir l’Afrique de l’Est devenir une plaque tournante du commerce illégal et sanglant de l’ivoire. « Les autorités kenyanes doivent éradiquer le braconnage et œuvrer, en collaboration avec les autres États africains de l’aire de répartition de l’éléphant, au blocage des itinéraires du trafic d’ivoire », affirme James Isiche, Directeur régional d’IFAW pour l'Afrique orientale.

Comme l’explique Jason Bell, Directeur du programme Éléphants d’IFAW, les 24 derniers mois ont été parmi les plus funestes pour les éléphants. « En 2011, les autorités ont saisi un total de près de 24 tonnes d’ivoire de contrebande, le plus gros volume jamais enregistré en 23 ans. De plus, les braconniers ont massacré pas moins de 650 éléphants au Cameroun pour leur ivoire au cours du premier trimestre de 2012 », ajoute M. Bell.

« Il y a longtemps que les éléphants n’avaient pas été aussi gravement menacés qu’aujourd’hui, cela ne fait aucun doute. »

De plus,  IFAW souligne que la saison annuelle du braconnage professionnel orchestré en Afrique centrale par des cavaliers en provenance de pays tels que le Soudan pourrait déjà avoir débuté selon des informations reçues. « En effet, ces braconniers profitent de la saison sèche pour s’en prendre à des populations d’éléphants vulnérables partout dans la région. Leur ivoire est ensuite expédié depuis l’Afrique occidentale et centrale vers les marchés d’Asie et d’Europe, et l’argent ainsi engrangé alimente les conflits régionaux», rappelle Céline Sissler-Bienvenu, responsable des projets d’appui à la lutte anti-braconnage en Afrique francophone.

La plupart de l'ivoire illégal est notamment expédié vers la Chine où sa valeur croissante en fait un support d'investissement profitable, ce qui lui vaut d'ailleurs le nom " d'or blanc". La faible quantité d'ivoire légal disponible en Chine, achetée au cours d'une vente unique du stock d'Afrique australe en 2008, a encouragé la demande des consommateurs, provoquant ainsi le trafic d'ivoire et le braconnage d'éléphants pour approvisionner le marché. IFAW estime ainsi qu'entre 25 000 et 50 000 éléphants ont été tués pour leur ivoire en 2011.

Grace Ge Gabriel, Directrice régionale d’IFAW en Asie, explique que la Chine, de par sa croissance démographique rapide et son économie consumériste florissante, exerce une pression considérable sur les populations d’éléphants.

« D’un point de vue biologique, il n’est tout simplement pas permis de soumettre les éléphants à une logique économique d’offre et de demande. Aucune espèce sauvage ne peut survivre à ce type d’exploitation commerciale, encore moins une espèce vivant aussi longtemps, grandissant et se reproduisant aussi lentement que l’éléphant. »

Peu d'animaux sont aussi menacés par le trafic de la faune sauvage que les éléphants. Au début de l'année, IFAW alertait l'opinion publique sur le massacre de centaines d'éléphants au Cameroun. Un rapport récent d’IFAW démontre que la demande des pays asiatiques, et de la Chine en particulier, en est la principale cause.

Ceci s’inscrit dans le cadre du programme global de formation à la prévention du trafic de faune sauvage mené par IFAW auprès des forces de l’ordre dans plusieurs pays à travers l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Asie, l’Océanie et les Caraïbes. Depuis 2006, plus de 1 300 responsables gouvernementaux en première ligne dans cette lutte ont été formés.

Fin

À propos d'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux)

Fondé en 1969, IFAW sauve les animaux en détresse tout autour du globe. Grâce à des projets dans plus de 40 pays, IFAW vient en aide à tout animal le nécessitant, œuvre pour prévenir la cruauté envers les animaux et plaide pour la protection des animaux sauvages et de leurs habitats. Pour plus d'informations, visitez notre site web : www.ifaw.org. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW Southern Africa)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email:
Céline Sissler-Bienvenu (IFAW France et Afrique francophone)
Contact phone:
+33 (0)3.26.48.29.20
Contact portable :
+33 (0)6.17.56.10.74
Contact email:
Adrian Hiel (IFAW EU)
Contact phone:
+32 (0)473 86 34 61
Contact email:

Nos experts

Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Dr. Cynthia Moss, IFAW Elephant Expert
IFAW Experte éléphants
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
James Isiche, Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur régional Afrique de l’Est
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Directeur du programme Éléphants, Directeur régional Afrique australe
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW