Saisie d'ivoire au Vietnam et actes de braconnage en RDC révèlent la gravité des menaces qui pèsent sur les éléphants

Jeudi, Octobre 27, 2011
Bruxelles, Belgique
La saisie de plus d'une tonne d'ivoire annoncée lundi par les autorités vietnamiennes intervient alors que l'on rapporte un braconnage croissant en République démocratique du Congo, perpétré par des membres des  forces armées.

Ces événements pour le moins inquiétants viennent s'ajouter au nombre record de saisies et d'actes de braconnage enregistré au cours des sept derniers mois. IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) se félicite des arrestations effectuées par les autorités mais prévient que les éléphants restent plus que jamais gravement menacés.

« Tant que la demande d'ivoire en provenance de Chine augmentera, la survie des éléphants en Afrique et en Asie sera chaque jour un peu plus menacée par le braconnage » a déclaré James Isiche, Directeur régional d'IFAW en Afrique de l'Est. « L'achat d'ivoire réalisé en 2008 par la Chine et le Japon a beau être légal, les pays de l'aire de répartition de l'éléphant continuent aujourd'hui d'en payer le prix fort, car tout commerce légal d'ivoire alimente inévitablement le marché noir. Nous connaissons la solution, elle passe nécessairement par l'interdiction totale des ventes d'ivoire. Elle a déjà fonctionné en 1989, et elle ne pourra que porter ses fruits à l'avenir. »

Les médias locaux rapportent que des soldats issus de différentes régions de la RDC se livrent à des actes de braconnage massifs dans la réserve de faune à okapis située dans le nord-est du pays, près de la frontière avec l'Ouganda. Les populations locales se trouvent contraintes de guider les soldats vers leurs cibles, principalement des éléphants. Les 7 500 derniers éléphants de forêt qui peuplent la réserve constituent la plus grande population de pachydermes vivant à l'est de la RDC. C'est leur survie même qui est aujourd'hui menacée par les armes automatiques des braconniers.

Au Vietnam, les autorités ont saisi dimanche dernier 221 défenses, l'équivalent d'une tonne d'ivoire, dissimulées dans des rouleaux de tissus transportés sur un bateau naviguant le long de la rivière Ka Long qui longe le Vietnam et la Chine. Les douanes ont déclaré lundi dernier que l'individu chinois qui escortait le bateau et le capitaine vietnamien du navire avaient été placés en détention par les forces de l'ordre locales et qu'ils feraient l'objet d'une enquête. Cette année, les autorités vietnamiennes et chinoises ont déjà saisi respectivement 122 et 707 défenses lors de prises isolées à la frontière.

« Ces événements montrent bien que le marché légal d'ivoire chinois attire les trafiquants. Il est facile aujourd'hui de blanchir de l'ivoire illégal et de le vendre sur le marché légal, a déclaré Grace de Gabriel, Directrice régionale d'IFAW en Asie. Il faut que la communauté internationale s'oppose au commerce d'ivoire une fois pour toute. Nous demandons à chacun d'aller sur  www.elephantmarch.com  afin d'inciter nos gouvernements à prendre des mesures pour protéger les éléphants. »

NOTES:

Les saisies d'ivoire illégal durant les derniers mois

Il est évident que la menace est très grave. Selon ETIS, on constate "une augmentation constante du commerce illicite de l'ivoire depuis 2004, avec un pic exceptionnellement haut en 2009....les saisies d'ivoire ont atteint des niveaux records en 2009 qui ont perduré en  2010."

D'ores et déjà, 2011 promet de marquer un nouveau record, avec au moins 5004 défenses d'éléphant confisquées à la suite des saisies ci-dessous dont nous avons connaissance:

1er avril : les autorités thaïlandaises découvrent 247 défenses cachées dans une cargaison en provenance du Kenya, la provenance de l'ivoire, quant à elle, n'est pas clairement établie.

Deux semaines plus tard : les autorités vietnamiennes saisissent 122 défenses d'éléphant, et le lendemain, ce sont les autorités chinoises qui en découvrent 707 durant une inspection de routine.

Début mai : les autorités kenyanes découvrent 84 défenses d'éléphant à l'aéroport de Nairobi.

8 juillet : les autorités malaises saisissent 405 défenses d'éléphant.

26 juillet : les agents du Département américain des pêches et de la faune sauvage (USFWS) font la plus grande saisie jamais effectuée à Philadelphie avec près de 1 000 kg d'ivoire, représentant des centaines de défenses.

Mi-août, un convoi parti de Tanzanie et à destination de la Chine est arrêté en Malaisie transportant 664 défenses d'éléphant.

23 août : 1041 défenses d'éléphant à destination de la Malaisie sont saisies à Zanzibar.

La semaine suivante : les autorités de Hong-Kong saisissent 794 défenses d'éléphants d'Afrique à bord d'un navire en provenance de Malaisie. Cette même semaine, les autorités malaises saisissent 695 défenses d'éléphant en provenance de Tanzanie et à destination de la Chine.

Le 30 septembre, les autorités vietnamiennes ont saisi au moins 24 défenses dans la province de Nghe An au centre-nord du pays.

Trois semaines plus tard, elles découvraient près de 221 défenses cachées dans un bateau à destination de la Chine.

Post a comment

Contact presse

Céline Sissler-Bienvenu (IFAW France et Afrique francophone)
Contact phone:
+333 26 48 29 20
Contact portable :
+336 17 56 10 74
Contact email: