IFAW assistera à la réunion sur la chasse aux phoques avec l'Ombudsman namibien

Mardi, Septembre 20, 2011
Namibie
L'Ombudsman namibien a invité le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW - www.ifaw.org) et d'autres parties prenantes à une réunion qui se tient aujourd'hui en Namibie pour discuter de l'avenir de la chasse aux otaries à fourrure dans le pays. IFAW voit d'un bon œil la décision de l'Ombudsman namibien John Walter de rencontrer les acteurs concernés par le sujet.

« Chaque année, des bébés otarie non sevrés continuent d'être regroupés et battus à mort en Namibie, ce que condamnent de nombreux vétérinaires et scientifiques du monde entier » a déclaré Sheryl Fink, Directrice du programme Phoques d'IFAW.

Comme le montre l'exemple du Canada, l'instauration de quotas élevés pour la chasse aux phoques n'entraîne guère d'augmentation du nombre d'emplois pour les chasseurs. En outre, rien ne prouve que les phoques portent préjudice aux stocks de poissons. Lorsque les scientifiques se sont penchés sur l'impact des otaries à fourrure du Cap sur les populations de merlus en Afrique du Sud en 1990, ils n'ont trouvé aucune justification scientifique tangible favorable à une diminution contrôlée du nombre d'otaries. Au contraire, ils ont même conclu qu'une telle décision pourrait être nuisible aux stocks de poissons.

Il a été prouvé que l'observation des phoques, dans le cadre de l'écotourisme, demeure bien plus profitable à l'économie et aux populations namibiennes que la chasse aux phoques ne le sera jamais.

« Nous nous rendons à cette réunion en espérant que tous les différents points de vue seront pris en compte, et qu'elle marquera le début d'une collaboration positive avec le gouvernement namibien dans l'optique de mettre un terme au massacre des otaries. »

« L'Afrique du Sud a agi en toute transparence et s'est appuyée sur des constats scientifiques pour mettre fin à la chasse aux phoques, a déclaré Mme Fink. Nous espérons vraiment que la Namibie lui emboîtera le pas. »

« La chasse commerciale au phoque en Namibie est considérée comme la plus cruelle au monde. Cette cruauté doit cesser. Il n'y a pas de mort « propre » chez les phoques, et notamment en Namibie où les terrains rendent impossible toute mise à mort décente. IFAW attend de pouvoir présenter un argumentaire solide contre la chasse au phoque namibienne, fondé sur des résultats scientifiques et des principes de bien-être animal » a déclaré Jason Bell-Leask, Directeur du bureau d'IFAW en Afrique du Sud.

Post a comment

Contact presse

Sheryl Fink, IFAW Canada
Contact phone:
+1 (519) 767-1948
Contact email: