695 défenses d'éléphant saisies en Malaisie viennent s'ajouter à des chiffre stupéfiants

Mardi, Septembre 6, 2011
Bruxelles, Belgique
Les autorités malaises ont saisi 695 défenses d'éléphant à Port Klang, à l'est de Kuala Lumpur vendredi dernier. C'est la 5ème saisie la plus importante impliquant la Malaisie ces derniers mois.

Il s'agit d'une saisie d'environ 2 000 kilos d'ivoire qui étaient dissimulés dans des containers censés transporter du plastique compressé.

Cette saisie qui a eu lieu vendredi est la 4ème du genre en moins de 15 jours, période durant laquelle un total stupéfiant de 3 194 défenses d'éléphants ont été confisquées. Cette vague de saisies d'ivoire illégal a commencé le 19 août.

Deux des quatre convois provenaient du port tanzanien de Dar Es Salaam identifié par un récent rapport du Système d'information sur le commerce de produits d'éléphants (ETIS) comme une plaque tournante de l'ivoire à destination des marchés asiatiques et sur laquelle devraient se focaliser le efforts de lutte contre la fraude.

Les deux autres convois sont arrivés en Malaisie via les Emirats arabes unis et Singapour mais il est probable qu'ils soient partis de Tanzanie, du Kenya, ou du Mozambique selon le rapport d'ETIS. Des informations supplémentaires concernant les récentes saisies figurent sous la rubrique 'note' de ce communiqué.

IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) salue cette prise des autorités malaises mais met en garde quant au fait que les flux d'ivoire se poursuivront tant que les prix de l'ivoire en Chine resteront au-delà  de ceux qui avaient cours lors des crises de braconnage d'éléphants dans les années 1970 et 1980.

"Lorsque l'on considère les milliers de défenses d'éléphant saisies ces dernières semaines, nous devons immédiatement nous questionner quant au nombre de défenses qui passent entre les mailles du filet des contrôles" a déclaré Kelvin Alie, Directeur du programme sur le commerce des espèces sauvages d'IFAW. "Il semble évident que la Malaisie est devenue un point de transit majeur dans le commerce de l'ivoire mais il y a de nombreux autres points de passage tels que Singapour ou le Vietnam qui relient les pays de l'aire de répartition de l'éléphant dévastés par le braconnage à la demande, de toute évidence insatiable, émanant de Chine. Il nous faut donc appliquer une interdiction pleine et entière du commerce de l'ivoire pour tenter de stopper les pertes parmi les populations d'éléphants."

Selon les medias, 50 000 à 100 000 containers entrent dans les ports de Malaisie chaque mois. Ne sont inspectés que ceux qui ont été repérés par les services de renseignement ou ceux pour lesquels des informations ont été reçues en amont. On soupçonne les organisations criminelles internationales qui se livrent souvent au le trafic de drogue, d'armes et d'autres marchandises illégales, d'être lourdement impliquées dans le trafic d'ivoire et de profiter du manque de coordination internationale.

"IFAW a financé le Prix de l'Ecomessage d'Interpol pour encourager la coopération internationale dans ses efforts de lutte contre cet infâme business qui pèse plusieurs millions d'euros et dévaste notre écosystème" a ajouté Kelvin Alie.

Le Prix de l'Ecomessage d'Interpol est remis au pays ou au groupe de pays qui a contribué de la manière la plus significative au partage d'informations concernant le crime environnemental. La Pologne et le Botswana ont été distingués en 2010, en particulier pour la valeur de leurs informations et pour leur congruence dans la transmission des écomessages.

 

NOTES:

Compter, mesurer, enregistrer et développer un suivi complet du braconnage des éléphants est impossible. Les quantités et les distances induites rendent la tâche herculéenne. C'est la raison pour laquelle on se retrouve avec des preuves anecdotiques, des histoires et des décomptes qui, une fois combinés, peuvent nous donner un aperçu du commerce illicite global de l'ivoire et nous faire mesurer l'ampleur de la menace qui pèse sur les éléphants.

Il est évident que la menace est très grave. Selon ETIS, on constate "une augmentation constante du commerce illicite de l'ivoire depuis 2004, avec un pic exceptionnellement haut en 2009....les saisies d'ivoire ont atteint des niveaux records en 2009 qui ont perduré en  2010."

D'ores et déjà, 2011 promet de marquer un nouveau record, avec au moins 4 759 défenses d'éléphant confisquées à la suite des saisies ci-dessous dont nous avons connaissance:

1er avril : les autorités thaïlandaises découvrent 247 défenses cachées dans une cargaison en provenance du Kenya, la provenance de l'ivoire, quant à elle, n'est pas clairement établie.

Deux semaines plus tard : les autorités vietnamiennes saisissent 122 défenses d'éléphant, et le lendemain, ce sont les autorités chinoises qui en découvrent 707 durant une inspection de routine.

Début mai : les autorités kenyanes découvrent 84 défenses d'éléphant à l'aéroport de Nairobi.

Juin : 22 éléphants sont braconnés dans le Bassin du Congo portant à au moins 77 le nombre d'éléphants alors tués en 2011.

8 juillet : les autorités malaises saisissent 405 défenses d'éléphant.

26 juillet : les agents du Département américain des pêches et de la faune sauvage (USFWS) font la plus grande saisie jamais effectuée à Philadelphie avec près de 1 000 kg d'ivoire, représentant des centaines de défenses.

12 août : un rapport met en évidence une augmentation de 50% - entre 2004 et 2011- du nombre d'objets en ivoire mis en vente dans les usines et les boutiques de Guangzhou, en Chine, la majeure partie ne présentant pas les informations d'identification requises. Guangzhou est la plus grande ville du sud de la Chine mais aussi un point névralgique du commerce de l'ivoire.

Une semaine après ce rapport : un convoi parti de Tanzanie et à destination de la Chine est arrêté en Malaisie transportant 664 défenses d'éléphant.

23 août : 1041 défenses d'éléphant à destination de la Malaisie sont saisies à Zanzibar.

La semaine suivante : les autorités de Hong-Kong saisissent 794 défenses d'éléphants d'Afrique à bord d'un navire en provenance de Malaisie. Cette même semaine, les autorités malaises saisissent 695 défenses d'éléphant en provenance de Tanzanie et à destination de la Chine.

Prises une à une, ces saisies illustrent un commerce illicite de l'ivoire florissant. Prises collectivement en revanche, elles représentent une menace pour la survie-même des éléphants dans des régions entières d'Asie et d'Afrique.

Post a comment

Contact presse

Céline Sissler Bienvenu (IFAW France et Afrique francophone)
Contact phone:
+333 26 48 29 20
Contact portable :
+336 17 56 10 74
Contact email: