Dans la lutte contre le trafic d'animaux sauvages, IFAW, Environnement Canada et INTERPOL montent en première ligne

Mercredi, Août 31, 2011
Gaborone, Botswana
Vingt-sept agents des forces de l'ordre venant de onze pays d'Afrique australe ont participé au stage de formation intensif de six jours sur la mise en application d'une législation pour la protection de la faune sauvage, stage qui s'est achevé le samedi 27 août.

Mis en place par Environnement Canada dans le cadre d'une formation INTERPOL financée par IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org), ce programme a pour but de faire progresser la gouvernance, la collaboration régionale et l'état de droit, et d'engager des poursuites contre les trafiquants d'animaux sauvages qui dépouillent l'Afrique de certains de ses plus beaux trésors.

Quelques jours auparavant, la saisie de 1 041 défenses d'éléphants en Tanzanie n'avait fait que confirmer l'absolue nécessité d'une telle formation. Deux représentants de ce pays participaient d'ailleurs à ce stage.

Le Canada est l'un des principaux pays à soutenir le programme INTERPOL contre les crimes environnementaux, comme en témoigne la subvention versée par Environnement Canada.

La formation a réuni des représentants de la loi et des officiers de police du Botswana, du Lesotho, du Malawi, du Mozambique, de Namibie, d'Afrique du Sud, du Swaziland, de la Tanzanie, de la Zambie et du Zimbabwe. Le programme a été conçu par des experts d'Environnement Canada et englobe les législations internationales de protection de la faune sauvage, la coopération inter-agences, la gestion des risques, les techniques d'interrogatoire, les procédures d'enquête, la législation nationale et les outils de mise en application.

« Cette formation arrive à un moment crucial, car seule une coopération croissante à l'échelle régionale peut nous permettre de faire face aux menaces considérables qui mettent en péril la survie d'espèces emblématiques, comme les rhinocéros et les éléphants, a déclaré Kelvin Alie, directeur du Programme de prévention contre le commerce illégal d'animaux sauvages. Grâce à l'expertise combinée d'INTERPOL, d'Environnement Canada et d'IFAW, nous sommes désormais plus à même d'arrêter les trafiquants et de protéger les animaux sauvages. »

« Le gouvernement canadien est conscient que ce qu'il manque aux pays les plus développés, ce sont des outils efficaces, comme des guides d'identification à l'entrée des frontières et une formation élémentaire en matière d'application de la loi, explique Richard Charrette d'Environnement Canada et créateur du programme de ces six jours de formation intensive. Pour que le Canada exerce un contrôle total sur les espèces protégées qui entrent dans le pays, nous devons aider du mieux possible les autres pays à arrêter l'exportation de biens illégaux avant qu'ils n'atteignent le Canada et l'Amérique du Nord. »

Ces six jours de formation ont abouti à l'organisation d'opérations de mise en application qui seront menées dans les pays des participants dans les prochains mois. L'objectif de ces opérations est d'arrêter certains trafiquants parmi les plus importants de la région et, à long terme, de retrouver moins d'ivoire sur les marchés illégaux, de mieux protéger la vie sauvage et d'envoyer un message clair : le commerce illégal d'espèces sauvages est un crime grave et sévèrement puni. Le trafic d'ivoire notamment est souvent l'œuvre d'organisations criminelles internationales qui financent leurs activités illégales avec les recettes tirées du commerce - très lucratif - d'ivoire. Selon les estimations de récents rapports, le prix de l'ivoire s'élèverait en effet à 750 USD (soit plus de 500 €) le kilo à Guangzhou, en Chine.

« La question des moyens à mettre en œuvre, comme ce stage de formation, est une part essentielle de notre stratégie pour lutter contre les crimes environnementaux dans toute leur complexité. Notre but est d'améliorer l'identification et l'arrestation des criminels suspectés de trafic de faune sauvage, tout en encourageant la coopération et la collaboration entre les agences et les pays, entre ces hommes et ces femmes qui se battent pour protéger la vie sauvage », a déclaré David Higgins, responsable du Programme INTERPOL contre les crimes environnementaux.

Le programme de formation pour la lutte contre le commerce illégal d'espèces sauvages d'IFAW n'est qu'un exemple du travail que l'organisation mène pour protéger les éléphants et la faune sauvage. L'organisation s'emploie aussi à soutenir le transfert d'habitats en Inde et dans le sud de l'Afrique et à sensibiliser les douaniers des pays de transit au commerce d'espèce sauvages au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Elle organise également des campagnes publiques et politiques au sein de l'Union européenne et des campagnes d'information en Chine pour réduire la demande de produits issus du commerce illégal.

Post a comment

Contact presse

Céline Sissler Bienvenu (IFAW France et Afrique francophone)
Contact phone:
+333.26.48.05.48
Contact portable :
+336 17 56 10 74
Contact email: