Un programme de formation commun à IFAW et Interpol pour lutter contre le trafic de la faune sauvage en Afrique australe

Jeudi, Août 25, 2011
Gaborone, Botswana
Environ 40 représentants venant de dix pays d'Afrique australe participent cette semaine au programme de formation mis en place par IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) et Interpol pour lutter contre le trafic d'animaux sauvages.

Cette formation de six jours, qui a débuté lundi matin, a pour but de faire progresser la gouvernance et l'état de droit, et d'engager des poursuites contre les trafiquants d'animaux sauvages qui dépouillent l'Afrique de certains de ses plus beaux trésors.

La formation proposée conjointement par IFAW et Interpol sera d'une aide précieuse pour les représentants de la loi et les officiers de police du Bostwana, du Lesotho, du Malawi, du Mozambique, de Namibie, d'Afrique du Sud, du Swaziland, de la Tanzanie, de la Zambie et du Zimbabwe. Le programme a été conçu par des experts de l'organisation Environnement Canada et englobe les législations internationales de protection de la faune sauvage, la coopération inter-agences, la gestion des risques, les techniques d'interrogatoire, les techniques d'enquête, la mise en application de la CITES et l'identification des espèces.

« La biodiversité de l'Afrique australe est l'une des plus riches du monde, mais elle est détruite de manière répétée au profit d'associations criminelles internationales impliquées dans le trafic de la faune sauvage, a déclaré Jason Bell-Leask, Directeur régional d'IFAW pour l'Afrique australe. Grâce à la générosité du gouvernement du Botswana, qui accueille ce programme de formation, et à l'expertise conjuguée d'Interpol, d'Environnement Canada et d'IFAW, nous avons la possibilité d'arrêter ces criminels et de protéger la faune sauvage. »

A l'issue de ces six jours de formation, les stagiaires mettront en application ces nouveaux acquis dès les prochains mois dans leur pays respectif. Ces opérations visent à arrêter quelques-uns des plus importants trafiquants de la région, à protéger la vie sauvage et à envoyer un message clair : le commerce illégal d'espèces sauvages est un crime grave qui est sévèrement puni.

« Notre but est d'améliorer l'identification et l'arrestation des criminels suspectés de trafic de faune sauvage, tout en encourageant la coopération et la collaboration entre les agences et les pays pour tenter d'améliorer la lutte contre le crime environnemental organisé, explique David Higgins, Directeur du département Crime environnemental d'Interpol. Enfin, à travers la formation et la coopération internationale, Interpol souhaite soutenir tous ces hommes et ces femmes qui travaillent en première ligne pour arrêter le trafic d'animaux sauvages, et ce en dépit des dangers auxquels ils sont indéniablement confrontés. »

Le programme de formation à la lutte contre le commerce illégal d'espèces sauvages n'est qu'un exemple du travail qu'IFAW mène pour protéger les éléphants et la faune sauvage. L'organisation fournit un important travail de relocation et de protection de l'habitat en Inde et en Afrique australe et à sensibilise les douaniers des pays par où transitent les espèces sauvages braconnées au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. IFAW organise également des campagnes publiques et politiques au sein de l'Union européenne et des campagnes d'information en Chine pour réduire la demande de produits issus du commerce illégal.

Post a comment