Nouveau sondage : les américains préfèrent les lions en photo plutôt qu'en joue

Vendredi, Août 19, 2011
WASHINGTON D.C.
Selon un récent sondage mené par Synovate eNation, 70,4 % des Américains se disent prêts à partir en safari en Afrique pour voir des lions, tandis que 6,6 % seulement s'y rendraient pour chasser les lions.

Selon les estimations du World Travel & Tourism Council, les voyages et le tourisme dans les pays où vivent les lions ont généré 65,8 milliards de dollars de recettes en 2011 et devraient rapporter jusqu'à 69,9 milliards de dollars en 2012, si bien que l'économie de ces régions pourrait être affectée s'il n'y a plus de lions à montrer aux touristes.

« Face à un lion, les Américains sont plus enclins à prendre un appareil photo qu'un fusil, a déclaré Jeff Flocken, Directeur du bureau d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) à Washington, qui a commandé ce sondage. Plus de 95 % des Américains s'opposent à la chasse d'espèces menacées d'extinction, à l'instar du lion d'Afrique. »

Selon certains scientifiques de renom, le déclin de la population des lions d'Afrique et de leur habitat est alarmant. Tués par représailles, privés de leur habitat, trop souvent victimes des chasseurs de trophées amateurs et du commerce, les lions africains sont confrontés à des menaces grandissantes. Leur nombre a chuté d'au moins 48,5 % au cours des vingt dernières années et moins de 30 000 d'entre eux vivraient encore en liberté. Au vu de ces chiffres, IFAW et une coalition d'associations de protection de la faune sauvage, parmi lesquelles la Humane Society of The United States, la Humane Society International et les fondations Born Free USA et Born Free Foundation, ont déposé en mars dernier une requête auprès du United States Fish and Wildlife Service (organisme dépendant du Département de l'Intérieur des États-Unis chargé de la gestion et de la protection de la faune) pour que le lion d'Afrique soit reconnu comme espèce menacée par l'Endangered Species Act (loi fédérale des États-Unis pour la protection des espèces en voie de disparition).

Classer le lion d'Afrique parmi les espèces menacées permettrait d'interdire l'importation de trophées de chasse aux États-Unis, mais aussi de mettre fin aux importations commerciales de lions et de produits dérivés du lion qui menacent la survie de l'espèce en liberté. Selon les résultats du sondage, 89,8 % des Américains soutiennent les actions entreprises par leur gouvernement pour empêcher la chasse de cette espèce menacée d'extinction et 83,4 % pensent que le gouvernement devrait soutenir des initiatives internationales destinées à mettre un terme au commerce de produits dérivés du lion.

« Bien que le gouvernement américain soutienne la protection des lions, plus de la moitié des trophées de chasse finit aux États-Unis et plus de la moitié du commerce des produits issus de la chasse du lion se fait dans le pays, ajoute Flocken. Le lion d'Afrique est en train de disparaître à une vitesse inquiétante et pourtant certains Américains continuent de chasser ce magnifique animal juste par plaisir. Mais les résultats de ce sondage prouvent qu'une majorité écrasante d'Américains pense qu'il faut protéger cette espèce et que cette tuerie absurde doit cesser. »

« La chasse est un sport de loisir. Mais, à la différence du tennis ou du golf, elle implique la mort d'un animal. Si cette activité est discutable en elle-même sur le plan éthique, il est certain que nous n'avons pas le droit de nous faire plaisir en tuant des espèces en voie de disparition. Une diminution de la population présage une menace pour la survie de l'espèce, puis son extinction. Pourquoi attendre qu'il soit trop tard ? », a déclaré Dereck Joubert, explorateur de National Geographic, fondateur du programme « Big Cats Initiative » et auteur et réalisateur du film The Last Lions.

« Il y a une réelle confusion entre la chasse et la protection des animaux. Prenez un peu de recul et réfléchissez bien. Ce sondage montre qu'une grande majorité de personnes a fini par comprendre qu'il s'agissait d'un sport et non d'une activité permettant la sauvegarde de la faune, fort heureusement. »

 

Méthodologie

Chaque sondage Synovate eNation est mené auprès de 1 000 répondants minimum sur un échantillon national d'adultes américains âgés de 18 ans ou plus. Cet échantillon est composé d'internautes sélectionnés en ligne à partir du panel international d'opinion de Synovate et est équilibré pour être représentatif de la population en général, en fonction de la région, du sexe, de l'âge et du revenu des ménages - critères répertoriés par le Bureau de recensement des États-Unis. Ce sondage a été réalisé entre le 27 au 29 juillet 2011

Post a comment

Contact presse

Abby Berman (IFAW USA)
Contact phone:
+1 (646) 695-7043
Contact email: