Le gouvernement chinois annule l'abattage des chiens sous la pression de l'opinion publique.

Vendredi, Août 5, 2011
Yarmouth Port, MA
IFAW (Fonds international pour la protection des animaux -www.ifaw.org) félicite les citoyens chinois dont l'intérêt et l'indignation sincères ont mis la pression sur les responsables de la ville de Jiangmen afin qu'ils lèvent leur interdiction faite aux chiens de circuler dans la ville et annulent l'abattage prévu. Cette action a  préventivement sauvé la vie de milliers d'animaux innocents.

Les responsables de la ville de Jiangmen avaient publié une note indiquant qu'ils interdiraient les chiens dans 3 quartiers de Jiangmen, et confisqueraient puis euthanasieraient tous les chiens qui se trouveraient dans cette zone à partir du 26 août. Cette note était motivée par la prévention de la rage, pour la sécurité des habitants et par la volonté de faire de Jiangmen une ville moderne.

"Les villes modernes n'interdisent pas de posséder le meilleur ami de l'homme. Tuer les chiens légalement détenus par leurs maîtres est une violation flagrante des droits fondamentaux des citoyens" a déclaré Grace Ge Gabriel, Directrice régionale d'IFAW pour l'Asie, qui est aussi chinoise.  "Interdire et tuer les chiens sont des solutions inefficaces pour prévenir la rage. Cette maladie a été contrôlée avec succès dans de nombreuses régions du monde par l'éducation, la vaccination et la stérilisation. Nous sommes satisfaits de voir que les responsables de Jiangmen reviennent sur leur décision hâtive sous la pression du tollé provoqué dans l'opinion."

Sans législation nationale sur le bien-être animal ni mécanisme de prévention de la rage en Chine, les gouvernements locaux recourent fréquemment à des abattages de chiens en masse dans leurs efforts pour « prévenir la rage » ou « nettoyer la ville ». La décision controversée du gouvernement de Jiangmen a tellement choqué l'opinion chinoise que des millions de messages de condamnation, d'inquiétude et de protestation ont déferlé sur les forums en ligne, sur les blogs et sur les sites des réseaux sociaux en Chine.   

"Je suis très heureuse et fière de voir que la mobilisation de l'opinion en Chine a pu arrêter cet abattage qui allait contre toute éthique. Par le passé, nous ne pouvions arrêter que certains des abattages de chiens grâce à la pression internationale," a ajouté Grace Ge Gabriel. "IFAW se tient fermement aux côtés des millions de gens qui se préoccupent des animaux en Chine et qui  veulent désespérément voir leur pays adopter une législation sur le bien-être animal, ce qui constitue le meilleur moyen d'interdire l'abattage des animaux de compagnie une bonne fois pour toute."

Post a comment

Contact presse

Abby Berman (IFAW USA)
Contact phone:
+1 (646) 695-7044
Contact email: