Le Kenya brûle son ivoire, l'Europe continue de le convoiter

Mardi, Juillet 19, 2011
Reims, France
Alors que le Kenya se prépare à faire partir en fumée des tonnes d'ivoire demain, une nouvelle enquête montre que dans de nombreux pays européens le commerce sanglant de l'ivoire se poursuit.

 

Une récente enquête d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org) sur des sites internet en France, en Grande Bretagne, au Portugal, en Espagne et en Allemagne a montré un commerce prospère des objets en ivoire dont la légalité est souvent douteuse.

Le commerce sanglant de l'ivoire sur les sites français montre qu'une proportion choquante de 92% des annonces ne respecte pas la politique des sites ou ne fournit par les preuves de leur légalité, que 87% des annonces d'ivoire en ligne sont potentiellement illicites, alors que 5% violent probablement la politique des sites ou ne montrent aucune preuve qu'il puisse être vendu légalement. Ce sont plus de 173 000€ d'ivoire qui sont en vente sur  Internet.

"En seulement 2 semaines, notre enquête a trouvé plus de 660 objets en ivoire pour un montant total de presque 650 000€ sur plusieurs sites européens. Un chiffre choquant de 98% des annonces ne se conforme pas aux exigences des sites de donner des preuves de légalité," a déclaré Kelvin Alie, Directeur du programme d'IFAW sur le commerce des espèces sauvages

Parallèlement, pour marquer la Journée d'application de la loi pour l'éléphant d'Afrique (African Elephant Law Enforcement Day) demain, les autorités qui régissent la faune sauvage kényane  brûleront plusieurs tonnes d'ivoire de contrebande. L'ivoire a été saisi à Singapour en 2002 et les analyses ADN des 200 défenses ont révélé que la majeure partie de cet ivoire provient d'éléphants braconnés en Zambie.

L'ivoire sera brulé sous la direction de la Lusaka Agreement Task Force (LATF), une initiative intergouvernementale supportée par 8 pays d'Afrique de l'Est et d'Afrique australe soutenus par IFAW, qui enquête sur le commerce illégal de la faune et de la flore sauvage.

"Les Européens doivent comprendre que lorsqu'ils voient une jolie babiole en vente en ligne, cela n'est qu'une facette de la guerre qui fait rage contre la cruauté et pour la protection de la biodiversité. Au Kenya, et dans la plupart des pays de l'aire de répartition, les éléphants sont massacrés sans ambages par des braconniers pour alimenter le commerce illégale de l'ivoire » a déclaré Kelvin Alie.

"Tout commerce de l'ivoire encourage le braconnage des éléphants en fournissant une couverture au commerce illégale de l'ivoire. La guerre contre le commerce illégal de l'ivoire et le braconnage des éléphants ne sera gagnée qu'en mettant fin non seulement au commerce de l'ivoire mais surtout en le retirant complètement du marché mondial. Si l'ivoire n'avait aucune valeur commerciale, il n'y aurait que peu d'incitation à tuer les éléphants pour leurs défenses et la principale menace qui pèse sur eux disparaitrait alors," a-t-il ajouté.

Kelvin Alie a également indiqué que les enquêtes de la LATF ont mis en évidence le besoin et l'importance d'une étroite coopération entre les agences chargées de faire respecter la loi pour combattre le braconnage des éléphants et le trafic d'ivoire en Afrique.

"C'est une formidable victoire pour la LATF, plus les pays se rassemblent et soutiennent cette task force, plus nous rencontrerons de succès à l'avenir » a dit Kelvin Alie.

L'enquête d'IFAW sur le commerce de l'ivoire sur les sites internet européens a suivi 43 sites dans 5 pays et a trouvé 669 annonces d'ivoire pour une valeur totale de 649 688.90€. La France présente le marché le plus actif avec 262 annonces d'ivoire en ligne. Avec 231 234€, l'Espagne présente la plus forte valeur d'ivoire en ligne et se révèle être le pays le plus lucratif pour les revendeurs d'ivoire avec 118 objets en ivoire atteignant un prix moyen à la demande d'un peu moins de 2 000€ chacun. L'Allemagne a le marché d'ivoire en ligne le moins actif avec seulement 39 annonces trouvées sur 7 sites internet.

En plus de financer la recherche ADN pour arrêter les contrebandiers de la faune sauvage, IFAW forme depuis plusieurs années les capacités de mise en application de la loi sur la faune sauvage en Afrique afin de traduire les braconniers en justice avant qu'ils ne tuent les éléphants pour leurs défenses. IFAW fournit des équipements tels que des jeeps, des radios, des uniformes, des jumelles entre autres pour protéger les éléphants. IFAW forme aussi les fonctionnaires en charge de l'application de la loi qui se trouvent en première ligne aux techniques de collecte de preuves, de  détection des méthodes de contrebande, d'identification des routes de contrebande et d'identification des espèces de la faune sauvage

"Nous pouvons faire tout ce qui est possible pour protéger les éléphants en Afrique mais tant qu'un marché existe, les éléphants continueront de mourir pour alimenter ces marchés. Si nous voulons réussir, il est temps pour les propriétaires et les gestionnaires des sites de commerce en ligne de faire un effort supplémentaire pour mieux réguler la manière dont il permettent la promotion et la vente de l'ivoire en ligne » a indiqué Kelvin Alie.

 

Note aux rédacteurs

Parce que l'ivoire proposé à la vente dans les annonces en ligne concernées par l'étude n'a pas été traité directement, il est impossible d'être certain à 100% de sa légalité. Pour cette raison, l'ivoire a été classé selon 3 catégories:

Probablement conforme : les annonces prétendant être légales (selon les lois nationales ou internationales) et fournissant des justificatifs ou documents d'accompagnement sont considérées comme Probablement conformes tant qu'elles sont également conformes au règlement du site Internet. Ces prétentions n'ont fait l'objet d'aucune enquête plus approfondie, malgré la facilité avec laquelle il est possible d'altérer ou de contrefaire des documents.

Potentiellement illicite : cette catégorie concerne les annonces prétendant être légales (selon les lois nationales ou internationales), mais qui ne fournissent aucun justificatif ou document d'accompagnement et sont donc potentiellement en infraction avec la loi et/ou le règlement du site.

Probablement illicite : les annonces ne faisant aucune référence à la légalité (selon les lois nationales ou internationales) et/ou clairement en infraction au règlement

Post a comment