IFAW appelle au renforcement des contrôles pour la protection des baleines avant la réunion internationale de la CBI à Jersey.

Samedi, Juillet 9, 2011
Londres, Royaume Uni
IFAW appelle à une réforme du fonctionnement de la Commission baleinière internationale (CBI) afin de renforcer la protection des baleines avant l'ouverture de la réunion annuelle à Jersey la semaine prochaine.

Au vu des accusations de corruption très médiatisées qui planent sur les réunions de la CBI depuis plusieurs années, IFAW appelle à la transparence et à l'ouverture afin de garantir l'efficacité et la crédibilité de cet organisme.

Le gouvernement britannique a également rédigé des propositions pour la prochaine réunion (qui se tiendra du 11 au 14 juillet) qui visent à accroître la transparence et l'efficacité de la CBI.

Robbie Marsland, directeur d'IFAW Grande-Bretagne, a déclaré : « Nous pensons que les propositions du gouvernement britannique permettront de moderniser et de réformer la CBI et d'aligner ses procédures sur le modèle des organisations similaires. IFAW appelle les représentants des 89 pays membres de la CBI à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que ces propositions soient adoptées et que la CBI devienne enfin un véritable organisme de protection des baleines. »

« Pour IFAW, la pêche à la baleine à des fins commerciales est tout simplement inacceptable. Les représentants qui se réuniront à Jersey dans les prochains jours auront la possibilité d'améliorer la condition des baleines de façon durable. Nous espérons qu'ils sauront saisir cette occasion. »

Le navire de recherche d'IFAW, unique en son genre, a levé l'ancre à Londres jeudi dernier (7 juillet) pour entamer un voyage symbolique jusqu'à Jersey et dénoncer la chasse à la baleine à l'occasion de la réunion annuelle de la CBI.

Ce bateau à la pointe de la technologie, baptisé Song of the Whale (SOTW), est utilisé pour étudier de façon non intrusive les baleines. Il a quitté les docks de St Katharine avec à son bord l'équipe d'experts d'IFAW spécialistes des baleines, bien décidé à faire pression sur les représentants gouvernementaux, réunis pour cette 63ème réunion annuelle de la CBI, pour maintenir l'interdiction de la chasse à des fins commerciales et leur rappeler qu'il n'est pas nécessaire de tuer ces géants marins pour pouvoir les étudier.

Avant son départ, le SOTW était le théâtre d'un événement organisé par IFAW à l'attention des personnalités politiques britanniques : celles-ci étaient invitées à visiter le bateau et étaient sensibilisées à la protection des baleines. Le député et ministre britannique de l'environnement et de la pêche Richard Banyon est aussi intervenu lors de cet événement.

IFAW s'oppose à la chasse à la baleine car elle est cruelle et inutile. Cruelle, parce qu'il n'y a pas de « mort propre » chez les baleines ; inutile, parce que la demande en viande de baleine est si faible que les prises sont souvent laissées à l'abandon dans les chambres froides.

L'acteur John Nettles soutient le travail qu'a entamé IFAW auprès de la CBI pour protéger les baleines. Comédien et star du petit écran, il est surtout connu pour le rôle de l'inspecteur en chef Tom Barnaby qu'il incarnait encore récemment dans la série Midsomer Murders diffusée sur ITV (en France : Inspecteur Barnaby). Il connaît bien Jersey, notamment parce qu'il y a joué le rôle d'un détective dans la série Bergerac, diffusée sur la BBC.

Il a déclaré : « Je suis fier de pouvoir soutenir la campagne de protection des baleines d'IFAW. La réunion de la CBI à Jersey doit absolument déboucher sur des mesures fortes de protection des baleines sur notre globe ».

IFAW (www.ifaw.org) lutte pour protéger les baleines tout autour du globe contre les nombreuses menaces qui pèsent sur elles : la chasse à des fins commerciales, la pollution sonore sous-marine, les collisions avec les bateaux, l'enchevêtrement dans les filets de pêche ou les débris marins et le changement climatique notamment. L'organisation promeut l'observation responsable des baleines et l'abandon de la chasse cruelle au profit de solutions durables.

Note aux rédacteurs

En 1982, la CBI a vote un moratoire international à durée indéfinie sur la chasse à la baleine. Le moratoire est entré en vigueur lors de la saison 1985-86 en Antarctique et en 1986 dans l'hémisphère nord.

Le Japon a initialement déposé une objection formelle à la décision de moratoire qu'il a par la suite abandonnée, mais il continua la chasse à la baleine sans interruption en profitant d'un vide dans la Convention de la CBI qui permet la chasse « scientifique ». IFAW pense que c'est une imposture scientifique, et que la pseudo-chasse à la baleine scientifique n'est qu'une chasse à la baleine commerciale qui ne dit pas son nom. Sous les pressions venues de toutes parts, le Japon a appelé à mettre un terme plus tôt à ses activités de chasse à la baleine en Antarctique cette année (février 2011), quittant le Sanctuaire de l'Océan Austral pour rentrer au port après avoir pris moins de la moitié du quota prévu qui avoisine les 1 000 baleines

La Norvège a maintenu son objection et poursuit la chasse à la baleine dans l'Atlantique Nord. Le marché domestique pour la viande de baleine connaît un  rétrécissement, et ces dernières années la Norvège a régulièrement pris de 400  à 500 baleines (ce qui correspond à environ la moitié du quota fixé par ses soins).

Initialement, l'Islande ne s'est pas opposée au moratoire, mais a chassé la baleine "à des fins scientifiques" jusqu'en 1989. En 1992, L'Islande a quitté la CBI, mais l'a rejointe à nouveau en 2002 avec une réserve à effet rétroactif sur le moratoire. L'Islande a repris la chasse à la baleine en 2003 pour la "recherche scientifique" et a repris la chasse à la baleine à des fins commerciales en 2006, bien que des sondages ont révélé qu'environ 5% seulement des Islandais déclarent manger de la viande de baleine régulièrement (Gallup, 2010). En 2011, l'Islande continue à chasser le petit rorqual mais la saison de chasse à la baleine d'aileron est actuellement suspendue suite au licenciement des employés de la station baleinière en raison du marché déclinant de la viande de baleine.

A propos du Song of the Whale (SOTW) - Le SOTW utilise des hydrophones et les méthodes d'identification photographiques pour effectuer des recherches sur les baleines et autres cétacés qui ne les blessent ou ne les dérange pas. Le SOTW est géré et exploité par la Marine Conservation Research Limited (MCR) pour le compte de l'IFAW.

Ces dernières années le SOTW a mené divers projets en collaboration avec les gouvernements des pays méditerranéens notamment des études sur la répartition et l'abondance de cachalots. Pour plus d'informations sur le travail du SOTW ou demande l'affrètement du navire pour tout projet, recherche ou expédition, visitez www.marineconservationresearch.co.uk

Post a comment

Contact presse

Clare Sterling - IFAW Royaume Uni
Contact phone:
0044 7917 507717
Contact email: