Plages sanglantes en Namibie : la chasse aux phoques commence

Vendredi, Juillet 1, 2011
Le Cap, Afrique du Sud
Le bain de sang annuel a commencé ce matin, vendredi, sur les plages de Namibie où plus de 80 000 bébés phoques et 6000 mâles adultes sont destinés à mourir sous les coups de gourdin et de fusil pendant la chasse aux phoques 2011

Cette chasse qui dure du 1er juillet au 15 novembre est la seconde plus vaste au monde, juste après celle du Canada, qui cette année a tué 38 000 phoques sur un quota total autorisé de 400 000 pour l'année 2011.

La Namibie, en Afrique Australe, vise les colonies de phoques à fourrure du Cap sur les plages de sa côte atlantique.

"Ce massacre annuel est cruel, c'est un gaspillage, qui plus est en décalage avec le sentiment global qui considère que la chasse commerciale devrait se terminer," a déclaré Jason Bell-Leask, Directeur d'IFAW pour l'Afrique Australe (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org). "La Namibie n'a aucune justification rationnelle à avancer, qu'elle soit scientifique ou autre, à cette chasse qui n'est rien d'autre qu'un massacre sur la plage."

"Et à la différence du Canada, qui permet au moins aux groupes de protection animale d'envoyer des observateurs à leur chasse, le gouvernement namibien entretient une paranoïa quant à conserver sa chasse aux phoques, et on le devine les activités inhumaines de ses équipes de chasseurs, aussi secrètes que possible, allant jusqu'à malmener et emprisonner les photographes qui essaient de filmer la chasse."

Commercialement, la chasse aux phoques devient de moins en moins viable au fur et à mesure que le prix des peaux chute, et que les pays interdisent le commerce des produits dérivés de phoques. Au total 30 pays y compris l'Union européenne refusent désormais de vendre des produits dérivés du phoque - y compris ceux venus de Namibie.

L'Union européenne a été catégorique dans sa détermination à maintenir son interdiction, malgré le défi lancé par le Canada qui menace en représailles les relations commerciales entre eux.

La chasse aux phoques commerciale en Namibie est la seule dans l'hémisphère sud avec un quota autorisé de 80 000 bébés phoques et 6000 mâles adultes. Les bébés sont largement tués pour leur peau alors que les organes génitaux des adultes sont vendus pour leurs vertus aphrodisiaques en Extrême Orient.

"Le massacre des phoques en Namibie est  sans nul doute un des plus cruels de la planète. La chasse, l'élevage et la mise à mort de bébés phoques même pas sevrés, terrifiés, est une pratique horrible et inutile à laquelle il devrait être mis fin immédiatement," a déclaré Sheryl Fink, Directrice du programme phoques d'IFAW.

Post a comment

Contact presse

Christina Pretorius (IFAW Afrique du Sud)
Contact phone:
+27 21 701 8642
Contact portable :
+27 82 330 2558
Contact email: