En marge des Jeux d’hiver du Canada, les phoques gris de Nouvelle-Ecosse sont massacrés: IFAW dénonce une menace pour l’économie du tourisme.

Mercredi, Février 23, 2011
Toronto, Canada
IFAW (Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) s’indigne de la décision du ministère canadien des Pêches et des Océans d’avoir autorisé, dès vendredi dernier, le massacre cruel de 60 000 phoques gris sauvages en Nouvelle-Ecosse. Cette annonce est tombée en pleins Jeux d’hiver du Canada, seulement trois jours après la célébration, en Nouvelle-Ecosse, de la journée intitulée J’aime la Nouvelle-Ecosse (le 14 février), saluée par le Premier Ministre, Darrell Dexter, comme la célébration de toutes les merveilles que recèle cette région.

“IFAW est stupéfait de constater la courte mémoire et l’arrogance du gouvernement canadien qui a autorisé l’abattage de 60 000 phoques gris dès  vendredi dernier en Nouvelle-Ecosse,” a déclaré Sheryl Fink, Directrice du programme phoques d’IFAW. “Permettre l’abattage brutal de 80% des bébés phoques nés cette année est complètement irresponsable et sans lien avec la conservation. Les quelques dollars gagnés par la poignée de chasseurs qui participe à ce massacre est une misère comparé au bénéfice économique offert par les phoques gris à cette région en termes de tourisme.”

“IFAW a participé à la journée J’aime la Nouvelle-Ecosse pour attirer l’attention sur la chasse au phoque gris. Des centaines de personnes nous ont littéralement exprimé leur amour et leur attachement  pour ces phoques. Je suis très choquée que, quelques jours plus tard et en pleins Jeux d’hiver du Canada, le gouvernement puisse se montrer si dur en autorisant ce massacre brutal et en détruisant ainsi précisément ce que les gens aiment en Nouvelle-Ecosse,” a ajouté Sheryl Fink.

IFAW maintient que l’exploitation commerciale de la faune sauvage de la Nouvelle-Ecosse et l’abattage des phoques financé par l’Etat sont non seulement embarrassants pour le Canada, mais aussi  dissuasifs pour les touristes qui prévoient de visiter la région. Cela a des répercussions bien plus importantes pour l’économie canadienne.

“Combien de mesures le monde devra-t-il encore prendre contre le Canada pour que le Gouvernement entende? Un accord commercial avec l’Union européenne a été considéré comme risqué à cause de la chasse au phoque commerciale menée par le Canada, pour la même raison des centaines de restaurants aux Etats-Unis boycottent les fruits de mer canadiens et maintenant c’est l’industrie touristique qui est menacée,” précise S. Fink. “Pourtant, le gouvernement canadien continue de choisir l’arrogance et cherche à épater la galerie plutôt que de choisir une conservation raisonnée, la logique et la compassion.”

Post a comment