IFAW applaudit l’arrêt anticipé du massacre de baleines en Antarctique et appelle le Japon à mettre fin à ses chasses baleinières

Mercredi, Février 16, 2011
Sydney, Australie
IFAW (Fonds international pour la protection des animaux – www.ifaw.org) a été informé que le Japon avait appelé à une fin anticipée de ses chasses baleinières en Antarctique, une pratique cruelle.

En novembre dernier, défiant les lois et l’opposition internationales, la flotte baleinière nippone a pris la mer avec, pour cap  le sanctuaire vierge de l’Océan austral, ceci dans l’intention d’abattre ses harpons sur 1 000 baleines environ.

Malgré l’existence d’un moratoire international sur la chasse commerciale à la baleine, le Japon continue cette pratique sous le prétexte de mener une chasse scientifique. Pourtant, alors que la viande de baleine est vendue dans les restaurants et les supermarchés, très peu d’études scientifiques sont ressorties du massacre de ces animaux.

Selon des sources gouvernementales, Tokyo aurait décidé, cette année, d’écourter la chasse en Antarctique et,  selon les medias japonais, la flotte renterait au port avec moins de la moitié du quota de chasse prévu.

Patrick Ramage, Directeur du Programme international sur les baleines d'IFAW, a déclaré: "En raison de pressions venues de toute part, la flotte baleinière japonaise se retire apparemment plus tôt du sanctuaire austral reconnu à l’échelle internationale cette saison. IFAW se félicite de cette avancée positive pour les baleines. In fine, la décision de mettre un terme définitif à cette chasse ne se jouera pas dans les turbulentes eaux de l’océan austral ni au sein de la commission baleinière internationale mais bien dans les arcanes du pouvoir à Tokyo, Oslo et Reykjavik. »

"Nous espérons que c’est un premier signe de reconnaissance, par les décideurs du gouvernement japonais, que la chasse à la baleine n’a pas d’avenir au 21ème siècle et que l’observation contrôlée des baleines, la seule utilisation véritablement durable des baleines, est désormais ce vers quoi doit évoluer une grande nation comme le Japon."

L’observation des baleines génère actuellement plus d’1,5 milliard d’euros par an pour les communautés côtières dans le monde.

Aujourd’hui, les menaces auxquelles sont confrontées les baleines sont plus nombreuses que jamais. IFAW s’oppose à la chasse à la baleine qui est une pratique cruelle et inutile. Il n’existe aucun moyen humain de tuer une baleine. L’analyse des vidéos de cette chasse par des scientifiques d’IFAW a permis d’établir que les baleines pouvaient agoniser pendant plus d’une demi-heure après avoir été touchées par un harpon explosif.

En décembre 2010, IFAW a facilité l’organisation d’une conférence internationale dédiée à l’observation des baleines à Tokyo, au Japon. Celle-ci a attiré des participants venus du monde entier y compris des 3 derniers pays qui pratiquent toujours la chasse baleinière à des fins commerciales : le Japon, l’Islande et la Norvège.

Post a comment

Contact presse

Patrick Ramage (IFAW HQ)
Contact phone:
+1 508 744 2071
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines