Une baleine virtuelle attire l’attention sur chasse à la baleine

Vendredi, Novembre 5, 2010
Sydney, Australie
Le mystère entourant l’observation de baleines dans le port de Darling en Australie a été élucidé hier avec la révélation d’une ambitieuse mise en scène d’IFAW (Fonds International pour la protection des animaux – www.ifaw.org) pour attirer l’attention sur le massacre cruel dont sont victimes les baleines.

Usant des toutes dernières technologies, IFAW a simulé le souffle d’une baleine sur un écran géant posé sur l’eau dans ce lieu trépidant de Sydney. S’en sont suivi deux autres effets reproduisant la marée rouge sang d’une baleine atteinte par un harpon, doublés d’appels à la mobilisation.

L’action a été programmée en amont du départ de la flotte japonaise en direction du sanctuaire baleinier de l’océan austral où ses harpons s’abattront sur plus de 1000 baleines pour cette seule saison.

Allant à l’encontre de l’opposition générale et de plusieurs lois internationales, les chasseurs espèrent tuer jusqu’à 935 petits rorquals,  50 rorquals communs lesquels sont en voie de disparition et, si possible, 50 baleines à bosse, une espèce vulnérable.

Malgré l’interdiction internationale de cette chasse, le Japon chasse la baleine dans l’Antarctique sous prétexte de chasse scientifique.

Patrick Ramage, Directeur du Programme international sur les baleines d'IFAW, a appelé le gouvernement japonais à cesser  la chasse à la baleine dans le sanctuaire de l’Océan Austral.

Il a indiqué : « Les scientifiques et experts politiques d’IFAW ont joué un rôle de premier plan dans la reconnaissance du sanctuaire de l’Océan Austral en 1994. Le Japon est le seul état à avoir voté contre cette proposition et aujourd’hui il continue  de tuer illégalement des baleines dans ce sanctuaire baleinier au nom de la science.

Il est temps pour nous de mettre fin à cette mascarade et, pour le Japon, la Norvège et l’Islande, les 3 derniers pays à pratiquer la chasse à la baleine commerciale, de mettre fin à cette industrie cruelle et dépassée et de rejoindre le consensus global en faveur de la conservation des baleines. »

IFAW s’oppose à la chasse à la baleine car c’est une pratique cruelle et inutile. Il n’existe en effet aucun moyen humain de tuer une baleine. L’analyse des vidéos de la chasse à la baleine par des scientifiques d’IFAW a permis d’établir que les baleines pouvaient agoniser pendant plus d’une demi-heure.

Le gouvernement australien à déposé un recours contre la chasse à la baleine pratiquée par le Japon dans le sanctuaire de l’Océan Austral auprès de la Cour Internationale de Justice. IFAW appelle tous les gouvernements à engager l’action diplomatique la plus rigoureuse contre le Japon et à exiger qu’il mette fin à son programme de chasse à la baleine sur le champ.

Les vidéos peuvent être visionnées sur YouTube.

Post a comment

Contact presse

Patrick Ramage (IFAW Etats-Unis)
Contact phone:
+001 508 744 2071
Contact portable :
+001 508 776 0027
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines