Les arrestations d’INTERPOL rompent des routes clés du trafic de tigres

Vendredi, Octobre 15, 2010
LYON, France
Une opération coordonnée d’application de la loi d’envergure internationale a permis d’arrêter 25 individus suspectés de prendre part au trafic de tigres, l’une des espèces les plus menacés au monde.

L’opération qui s’est étendue sur deux mois, août et septembre, a impliqué les agences de contrôle de six pays de l’aire de répartition du tigre (Chine, Inde, Népal, Russie, Thaïlande, Vietnam) et a été coordonnée par le Programme sur la criminalité environnementale d’INTERPOL depuis le siège de l’institution situé à Lyon en France. « La coopération internationale visant à lutter contre le crime faunique est décisive pour protéger des espèces qui, à l’image du tigre, sont en voie d’extinction a indiqué Fred O’Regan, Directeur Général d’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux - www.ifaw.org).

IFAW œuvre pour la protection des tigres en menant campagne pour une interdiction de leur commerce et une réduction de la demande, en protégeant leur habitat, en assurant des formations d’appui à la lutte anti-braconnage dans les pays abritant des tigres et des formations à la lutte contre la criminalité faunique dans le monde.

« Nos membres veulent protéger les tigres, c’est la raison pour laquelle IFAW a soutenu les projets d’Interpol, notamment en finançant le recrutement, depuis 2006, d’un officier spécialisé dans le renseignement sur la criminalité de la faune sauvage. Cela prouve combien les mesures d’application de la loi sont efficaces » a ajouté F. O’Regan.

En sus de ces arrestations, plus de 50 kilos d’os de tigres comprenant des squelettes et des crânes ont été saisis et des routes clés du trafic ont été coupées lors du raid contre les six pays impliqués.

« Les agences nationales qui ont participé à cette opération internationale sous l’égide d’INTERPOL ont montré aux criminels peu scrupuleux qui prennent pour cible des espèces menacées que les moyens seront mis en place pour combattre leurs activités illégales » a indiqué David Higgins, directeur du département Crime environnemental d’INTERPOL.

Il reste à peine 3000 tigres sauvages du fait de la perte de leur habitat et de l’implication des réseaux criminels organisés dans le trafic de leur peau et de leurs os. Stimulé par l’existence d’un marché noir international pour les parties de tigre, le braconnage menace d’anéantir la population des derniers tigres vivant à l’état sauvage.

Post a comment

Contact presse

Erica Martin (IFAW, Headquarters)
Contact phone:
+1 508-744-2080
Contact portable :
+1 508-241-2080
Contact email:

Nos experts

Directeur général
Directeur général
Céline Sissler-Bienvenu, Directrice France et Afrique francophone
Directrice France et Afrique francophone
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Directeur régional, Moyen-Orient et Afrique du Nord
Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Grace Ge Gabriel, Asia Regional Director
Directrice régionale Asie
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Jeffrey Flocken, Directeur régional Amérique du Nord
Directeur régional Amérique du Nord
Kelvin Alie, Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Directeur du programme Commerce d'espèces sauvages
Peter Pueschel, Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Directeur Accords internationaux sur l'environnement
Tania McCrea-Steele, Responsable des campagnes et du respect de l'application de
Responsable des campagnes et du respect de l'application des lois, IFAW Royaume-Uni
Vivek Menon, Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW
Directeur du Wildlife Trust of India, partenaire d'IFAW