Le plan destiné à lever le moratoire sur la chasse à la baleine dévoilé

Jeudi, Avril 22, 2010
Yarmouth Port, Etats-Unis
Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW – www.ifaw.org) fait savoir que la Commission baleinière internationale (CBI) a dévoilé un nouveau plan qui vise à légaliser la chasse à la baleine de type commercial.

La proposition, si elle venait à être adoptée, lèverait l’interdiction internationale sur la chasse commerciale à la baleine instaurée en 1986, en accordant à la Norvège, à l’Islande et au Japon, le droit de chasser les baleines. Le Japon serait, par ailleurs, autorisé à chasser la baleine dans le sanctuaire baleinier de l’Antarctique reconnu à l’échelle internationale, et de nouveaux droits permettraient à ce pays ainsi qu’à l’Islande et à la Norvège d’abattre des baleines à des fins commerciales en ignorant les procédures scientifiques de la CBI élaborées pour définir les limites d’une chasse à la baleine considérée comme durable.

Le plan, révélé hier par le Secrétariat de la CBI basé à Cambridge au Royaume-Uni, sera considéré et discuté lors de la réunion annuelle de la CBI qui se déroulera en juin à Agadir, au Maroc.

“Ce plan est tout simplement une offrande faite aux chasseurs,” déclare Patrick Ramage, responsable du programme “baleines” d’IFAW. “Il est une bouée de sauvetage lancée à une industrie moribonde bien que des populations de baleines en danger d’extinction se trouvent désormais confrontées à un nombre de menaces bien plus élevé qu’auparavant. L’adopter serait un changement de cap radical après des décennies de leadership américain et de progrès en matière de conservation au sein de la CBI.”

La CBI, qui compte 88 Etats parties, est l’organisme chargé de la conservation des grandes baleines de notre planète. Trois pays parties, le Japon, la Norvège et l’Islande n’ont jamais cessé de chasser les baleines au mépris du moratoire international sur la chasse commerciale. Pour ces pays, ce plan propose d’allouer des quotas annuels de chasse lesquels seront à la discrétion de la CBI.

Ainsi, cette proposition permet:

  • de lever le moratoire sur la chasse commerciale à la baleine et de chasser dans le sanctuaire baleiner de l’océan australe au niveau de l’Antarctique ;
  • l’abattage des baleines à des fins commerciales par le Japon en Antarctique et dans le Pacifique Nord ;
  • au Japon de chasser les baleines dans ses eaux côtières ;
  • à l’Islande et à la Norvège de maintenir leur chasse à la baleine au mépris des procédures scientifiques approuvées il y a longtemps et du moratoire international.

Ayant débuté avec le Président Ronald Reagan, le moratoire sur la chasse commerciale à la baleine est une mesure qui a été respectée par tous ses successeurs. Le 16 avril 2008, Barack Obama, alors candidat à la Présidence américaine, promettait ceci: “Si je deviens Président, je m’engage à ce que les Etats-Unis assurent le leadership dans l’application des accords de protection de la faune, y compris le renforcement de l’interdiction internationale de la chasse commerciale à la baleine. Permettre au Japon de poursuivre la chasse commerciale est inacceptable.”

Mais, contrairement à cette promesse électorale, l’administration Obama s’est activement impliquée dans la rédaction de cette nouvelle et dangereuse proposition, tout en s’assurant un soutien au sein de la CBI pour un retour à la chasse commerciale à la baleine.

De récents dossiers de presse s’appuyant sur des entretiens avec des représentants de l’administration Obama, présentent les Etats-Unis comme cherchant véritablement à trouver un compromis qui  “mettrait fin à la chasse à la baleine” pratiquée par le Japon, la Norvège, et l’Islande – à savoir les trois pays qui continuent de chasser la baleine au mépris des lois internationales.

Pourtant, le plan dévoilé aujourd’hui ne va pas dans ce sens, bien au contraire.

Les autorités gouvernementales américaines, conjointement avec les représentants des pêches d’une dizaine de pays, se sont réunis à huis-clos à plusieurs reprises durant trois ans pour rédiger ce projet d’accord. Celui-ci non seulement suspend l’interdiction de la chasse commerciale, mais gratifie aussi la Norvège, l’Islande et le Japon du droit de chasser les baleines légalement tout en ouvrant les eaux du plus vaste sanctuaire baleinier du monde en Antarctique à la chasse.

“L’administration Obama doit fermement s’opposer à cette proposition. Au lieu de se creuser les méninges pour négocier un compromis permettant de préserver la chasse à la baleine, les Etats-Unis et les autres pays devraient promouvoir les mesures de conservation du 21ème siècle et oeuvrer pour mettre fin à la chasse commerciale à la baleine une fois pour toute,” conclut Ramage.

Post a comment

Contact presse

Chris Cutter (IFAW, Etats-Unis)
Contact phone:
+1(508) 737-4623
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines
Robbie Marsland, Directeur régional, Royaume-Uni
Directeur régional, Royaume-Uni