680 rorquals dans les cales des baleiniers japonais de retour au port

Mercredi, Avril 15, 2009
Sydney

Défiant ouvertement les lois internationales et les négociations menées actuellement au sein de la Commission baleinière internationale (CBI), la flotte baleinière japonaise vient de rentrer au port après avoir abattu 680 baleines au cours de la saison.

Trois navires baleiniers sont revenus au port de Shimonoseki hier matin et le navire-usine Nisshin Maru, est attendu aujourd'hui. 

Selon l'Agence des pêches japonaise, les chasseurs ont tué 679 petits rorquals et 1 rorqual commun espèce par ailleurs menacée, ce qui représente environ 70 pour cent des quotas que le Japon s'est auto-attribué (935 petits rorquals et 50 rorquals communs).  Les prises réalisées cette année portent à 9408 le nombre total de baleines tuées par le Japon en vertu de son programme de recherches dites "scientifiques" dans l'Océan austral.

"Le gouvernement japonais rapporte fièrement le butin sanglant issu de ses opérations de chasse illégale dans le Sanctuaire baleinier de l'Océan austral avec un manque de respect total à l’égard des négociations menées actuellement entre les membres de la CBI partisans de la chasse et les opposants pro-conservation," assure la directrice d'IFAW Asie Pacifique (Fonds international pour la protection des animaux www.ifaw.org), Erica Martin.

“Le Japon fait preuve d'une mauvaise foi extrême dans les négociations de la CBI. La Commission et les états pro-conservation devraient mettre un  terme à cette chasse pseudo "scientifique" et devraient exiger du Japon qu’il se conforme pleinement aux obligations internationales.

Il est inexcusable que le Japon ait eu une fois de plus gain de cause pour la 21ème année consécutive," ajoute Mme Martin.

Les précédentes analyses juridiques effectuées par des groupes internationaux d’experts juridiques indépendants réunis à Paris, Londres et Sydney, ainsi que  celles réalisées par IFAW, concluent toutes que l’expansion de la chasse baleinière commerciale du Japon violent plusieurs lois et traités internationaux, notamment les réglementations de la CBI, le Traité sur l’Antarctique et la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction (CITES).

Post a comment

Contact presse

Imogen Scott (IFAW, Asie Pacifique)
Contact phone:
(+61) 2 9288 4922
Contact portable :
+61 (0) 0402 183 113
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines
Robbie Marsland, Directeur régional, Royaume-Uni
Directeur régional, Royaume-Uni