L’Islande pressée de revoir sa politique de chasse à la baleine

Mercredi, Février 18, 2009
Londres

IFAW  (www.ifaw.org le Fonds international pour la protection des animaux) incite l’Islande à revoir la politique controversée de chasse à la baleine qu’elle a adoptée récemment. En effet, cette politique autorise l’abattage intolérable de près de 250 cétacés, notamment des espèces menacées, et entache ainsi  à la réputation internationale de l’Islande.

Le ministre des Pêches et de l’Agriculture sortant, Einar K Gudfinnsson, a récemment alloué des quotas annuels pour la chasse commerciale à la baleine de 150 rorquals communs (espèce menacée) et 100 petits rorquals pour les cinq prochaines années. Le nouveau ministre des Pêches, Steingrimur J Sigfusson, a annoncé aujourd’hui que ces autorisations resteraient en vigueur pendant un an au lieu de cinq et ce en dépit d’un marché domestique limité pour les petits rorquals et inexistant pour les rorquals communs.

IFAW s'oppose à la chasse à la baleine qu’elle considère injustifiable,  inutile et cruelle. Les sondages d’opinion et des recherches économiques indépendantes entreprises en Islande ont également révélé le peu d’engouement des habitants pour la viande de baleine, alors que l’observation responsable des baleines, l’une des principales attractions touristiques de l’Islande, constitue une alternative humaine et rentable.

Lorsque l’Islande a repris la chasse commerciale des rorquals communs en 2006, plusieurs pays ont immédiatement condamné cette décision et des critiques ont émané du monde entier.

Robbie Marsland, Directeur d’IFAW Royaume-Uni, l'a confirmé : « Nous sommes extrêmement attristés et déçus que l’Islande envisage de maintenir ses plans visant à abattre autant de baleines, notamment des espèces menacées (les rorquals communs) qui n’ont jamais fait partie de l’alimentation traditionnelle des Islandais. C’est un véritable pas en arrière pour la conservation.

Lorsque M.Gudfinnsson a annoncé ces quotas élevés, nous ne les avons pas pris au sérieux, les considérant comme une démarche ridicule d’un gouvernement au bord de la chute. Nous espérions que le nouveau ministre des pêches reconnaîtrait que la chasse à la baleine va à l’encontre des efforts déployés par les Islandais pour reconstruire leur économie et protéger leurs ressources naturelles. »

Depuis quelques années, IFAW travaille en étroite collaboration avec les opérateurs islandais du tourisme de l’observation des baleines et cette observation responsable s’est avérée une industrie beaucoup plus durable que la chasse à la baleine ; en effet, elle génère des millions d’euros au profit des communautés côtières, et est exempte de cruauté.

M.Marsland poursuit: « IFAW est opposé à la chasse commerciale des baleines pour des raisons de protection animale et de conservation évidentes. Les espèces menacées ne se sont jamais remises de la chasse commerciale à grande échelle pratiquée par le passé. Les baleines sont une ressource précieuse, celles-ci ayant beaucoup plus de valeur vivantes que mortes. Nous demandons instamment au gouvernement islandais d’arrêter de chasser la baleine. »

Post a comment

Contact presse

Christine Deschamps (IFAW, France)
Contact phone:
+33 (0)3 26 48 64 79
Contact email:

Nos experts

Dr. Maria (Masha) N. Vorontsova, Directrice Russie et CEI
Directrice Russie et CEI
Dr. Ralf (Perry) Sonntag, Directeur national Allemagne
Directeur national Allemagne
Isabel McCrea, Directrice régionale Océanie
Directrice régionale Océanie
Représentante d’IFAW au Japon
Représentante d’IFAW au Japon
Patrick Ramage Directeur du programme Baleines
Directeur du programme Baleines
Robbie Marsland, Directeur régional, Royaume-Uni
Directeur régional, Royaume-Uni